Les pires pochettes d'album de la Yougoslavie des années 60

Machine à remonter dans le temps programmée entre 1960 et 1970. Territoire ciblé sur la carte : Yougoslavie. Thème choisi : pochettes d'album.

Excusez cette avalanche de fesses mais découvrir ces pochettes d'album ratées de l'ancienne Yougoslavie, c'est aussi tomber sur du "Buldozer". Et comme on a décrété qu'un lundi sans bulldozer kitsh c'était aussi insipide qu'un yaourt 0%, on vous fait zieuter de vieilles pochettes d'albums yougoslaves histoire de vous coller le smile.

Publicité

Mais on a assuré nos billes hein ! Les coupes "Playmobil" et les photomontages bâclés ne sont que maigres détails dans ces incohérences esthétiques venues de l'Est. Dans ces contrées, l'esthétisme se façonne sur la base de poses estampillées PMU-style et d'un hymne au poil dont nous saurons, tous autant que nous sommes, mesurer la valeur d'importance. Sachons donc apprécier toutes les variétés de cette variété yougoslave mention *poils en masse.

Pochettes de musique : le style yougoslave

C'est le site slovenie-secrete.fr qui s'est attelé à la tâche de déterrer les pochettes d'albums de la Yougoslavie des années 60 et 70. Il eût été fort ingrat de ne pas vous faire partager le fruit de cette récolte aux saveurs de l'Est mais ces dernières vous en rappelleront d'autres, nous n'en doutons pas.

Publicité

Sachez avant de poursuivre que ces pochettes viennent pour la plupart du label yougoslave Diskos qui détient par là même un record assez conséquent des pochettes d'albums les plus ratées. Trêve de fiel de langue, c'est l'heure de loucher. Dans tous les sens du terme :

 Le sourcil circonflexe du Père-Noël pourrait cacher bien des vices. Nono l'arnaqueur, ça t'dit quel'qu'chose?

Publicité

La pochette d'album de ce monsieur est une page de skyblog SM. Hardos ce Diskos !

Publicité

"SNEKI". C'est le mot... On a beau dire, l'attitude pouffe traverse le temps sans perdre une ride.

** Joker** (désolé, la pochette qui suit nous a coupé la chique...)

Et au milieu de ces étrangetés, on retrouve des styles qui ne nous sont pas inconnus... Les Beatles feat. Ferali ?

Dans une vie parallèle, Brigitte Bardot est immortelle et fait du twist sur des ruines antiques. Seule mais heureuse.

Un air de David Bowie et Boy Georges réunis, cet artiste s'appelle Oliver Mandic. Notre sens de l'observation très aiguisé nous permet d'ajouter qu'il aime le rouge et les cheveux bi-colores, ce qui laisse indiquer une certaine excentricité.

Écouter ce titre ? C'est par ici.

Bee Gees style. Un hommage sérieux.

Danny Trejo qui a avalé Cheb Khaled:

Francis Lalanne et Kad Merad ont fusionné:

La Yougoslavie, c'est aussi un sens particulier du photomontage. Le photo-(dé)-montage de tête particulièrement...

Et quand il n'y a pas montage de tête, il y a collage de coiffe capillaire. La moumoute sur papier pour un style qualité "playmobil ++". "++" parce que de taille et de spectacularité supérieures bien entendu.

Le meilleur pour la fin : les plus beaux paysages de la musique yougoslave des années 60 et 70. Car il y a des visages qui disent tout un paysage, preuves s'ensuivent.

Pour finir sur une pointe de douceur, il serait bon de rappeler qu'une pochette d'album ne fait pas la qualité de l'oeuvre musicale. Après, reste la question à 100 balles : toutes ces pochettes sont-elles plus étranges que celle du dernier album de Nolwenn Leroy ou cette dernière conserve t-elle la tête du classement ?

Par Afifia B, publié le 07/10/2013

Copié

Pour vous :