J'irai tester pour vous... le pole dance

Nouvelle arme anti-capitons ou juste de quoi faire bander les garçons, le Pole Dance serait en passe de devenir un vrai sport - ni estampillé pouffe, ni réservé aux musclées. Clémentine Huet l'a testé pour nous. 

Publicité

13 heures: J’arrive pimpante devant l’école de danse Spin With Me, où Doris et quelques filles sont en petite tenue (sexy, bien sur). Gloups ! Où suis-je ? Doris m'accueille chaleureusement, propose de m’installer sur un tapis et hop la musique est lancée. De Sean Paul aux Pussycat Dolls, l’heure est à l’échauffement. Nous sommes bien, Mesdemoiselles Messieurs, dans un cours de Sexy Fit autrement dit un cours d’abdo-fessiers, mais agrémenté de mouvements sexy.

Dans cette pièce parsemée de barres de Pole dance - communément appelées barres de strip-tease, chacune y va de son jeu de hanche pour paraître divine. Le mot d’ordre ici est simple: «Si tu aimes ce que tu vois dans la glace, alors c’est que tu es vraiment sexy». Pas évident dès le départ, mais on s’y habitue vite. La musique est entraînante, les filles aux alentours à peu près pareilles que moi, physiquement toutes égales avec l’ambition de se tonifier. Psychologiquement parlant, ça fait du bien de se dire que tu n’es pas trop vieille, pas trop rigide et que la machine n’est pas encore rouillée. L'énergie de Doris est d’autant plus motivante qu’elle te met en confiance.

«Tu cambres le dos, tu arrondis le dos, tu cambres et tu arrondis»: Au fur et à mesure de la séance je sens mon corps se «sexyiser» et je m’imagine telle une femme fatale s’élançant dans un lapdance infernal. Retour à la réalité, les muscles s’échauffent et c’est à ce moment précis que tu sais que ça travaille. Doris donne des conseils de musculation, mais attention, pas avec de gros biceps pour objectif, juste une belle paire de seins bien ronde et bien ferme. Que demander de plus ? J’essaye, mais rien n’y fait mes petits oeufs aux plats ne bougent pas d’un iota. Et même si je fais la belle, je suis au bout de ma vie.

Publicité

Doris, femme d'acier

Rouge façon pivoine et bien loin de Demi Moore dans Strip-tease, le film bien nommé, je m’accroche et persiste, mais me retrouve encore une fois déstabilisée par les prouesses de Doris qui checke son booty telle une danseuse de zumba. Car Doris n’est pas seulement professeur de Pole dance et de striptease: c’est une athlète de haut niveau, de formation classique, jazz et contemporaine. Elle est même diplômée de l’Institut de Formation Professionnelle des Danses de Sociétés et s’est vue attribuer la 3ème place au championnat d’Europe de Pole Dance, la deuxième place à la Battle internationale de Pole fitness et la place de semi-finaliste aux championnat du monde de Pole Dance.

Toujours sur le podium Doris à l’âme d’une battante, femme forte et définitivement indépendante de par la vocation qu’elle à choisie. Derrière son palmarès de folie, aux abords des Grands Boulevards, à Bonne Nouvelle (et c’en est une) elle a ouvert en 2010 son propre studio de Pole Dance où j’ai pu avec plaisir offrir mon corps à la barre et des courbatures à mes cuisses pour les jours suivants. Mais quand on aime on ne compte pas. Oui mesdames ce cours est un bon moyen d’apprendre les différentes techniques pour charmer chéri une fois la nuit tombée.

Publicité

 

Spin With Me 

3 rue d'Hauteville 75010 Paris

Lundi 18h-22h / Mardi à vendredi 12h-20h / Samedi 13h-18h30

Publicité

Par Konbini, publié le 15/05/2012

Copié

Pour vous :