AccueilLifestyle

Quelle est la ville la plus sûre pour perdre son portefeuille ?

Publié le

par Constance Bloch

Le magazine américain Readers's Digest a demandé à des journalistes de se rendre dans 16 villes du monde pour une expérience inédite : perdre son portefeuille. Cela dans le but d'évaluer l'honnêteté de la population.

Le test du portefeuille peut être révélateur de l'honnêteté des habitants d'une ville, selon une expérience menée par le magazine Reader's Digest. Le principe est simple : des journalistes sont envoyés aux quatre coins du monde dans un seul but : perdre leur portefeuille à douze reprises pour établir le palmarès des villes les plus honnêtes. En tête, Helsinki avec 11 restitutions, devant Bombay (2e) et Budapest (3e).

Dans chaque portefeuille, le nom et le numéro de portable du propriétaire, des photos de familles et 50 dollars en liquide avaient été placés. Sur les douze portefeuilles "perdus", 11 ont donc été restitués à Helsinki (Finlande), 9 à Bombay (Inde) et 8 à Budapest (Hongrie) et New-York (Etats-Unis). Les "mauvais élèves" de ce classement sont Prague (République Tchèque) avec 3 portefeuilles remis, suivi par Madrid (Espagne) avec 2 et enfin Lisbonne (Portugal), où un seul portefeuille est réapparu.

Concernant les raisons de cette restitution, le critère le plus invoqué par les participants (involontaires) de cette expérience sont les photos de famille présentes dans le portefeuille.

Palmarès complet du test du portefeuille :

  • 1. Helsinki (Finlande) : 11 portefeuilles rendus
  • 2. Bombay (Inde) : 9
  • 3. Budapest (Hongrie) : 8
  • 4. New York (Etats-Unis) : 8
  • 5. Moscou (Russie) : 7
  • 6. Amsterdam (Pays-Bas) : 7
  • 7. Berlin (Allemagne) : 6
  • 8. Ljubljana (Slovénie) : 6
  • 9. Londres (Grande-Bretagne) : 5
  • 10. Varsovie (Pologne) : 5
  • 11. Bucarest (Roumanie) : 4
  • 12. Rio de Janeiro (Brésil) : 4
  • 13. Zurich (Suisse) : 4
  • 14. Prague (République tchèque) : 3
  • 15. Madrid (Espagne) : 2
  • 16. Lisbonne (Portugal) : 1

On vous conseille également :

À voir aussi sur konbini :