© Mars Society

Viens chez moi, j'habite sur Mars

 Demain, les Martiens seront des êtres humains.

© Mars City Project by Elon Musk

Publicité

La conquête de l'espace c'est le titre d'un film SF mais aussi un projet prépondérant de l'avenir astronautique. Si la possibilité d'une habitation humaine à 56 millions de la Terre et qui plus est sur Mars parait complètement folle, cela devient de plus en plus réel. Les astronautes comme les milliardaires planchent dessus très sérieusement. Petit sommaire d'une avancée martienne.

La colonisation pour 2022 ?

Les Martiens ne seraient pas des petits bonhommes verts mais des êtres humains du futur proche. C'est ce dont veut nous convaincre le milliardaire fantasque Elon Musk. En plus d'être connu pour avoir co-fondé Paypal, il l'est aussi pour être le créateur de Space X, entreprise d'astronautique. L'entrepreneur a une obsession : créer une nouvelle civilisation sur la planète Mars et faire des hommes la première espèce "multi-planète". 

Publicité

Alors que Curiosity foule à peine les sols martiens, Elon Musk connu pour son enthousiasme débordant a déjà tracé les lignes de son projet de colonisation. Il en est certain, d'ici 10 à 20 ans, Mars sera l'Eldorado habitable par les êtres humains. Il prévoit d'ailleurs d'en envoyer 80 000 qui devront débourser 500 000 dollars pour ce voyage sans retour. Un demi-million c'est une somme certes mais le milliardaire voit la chose autrement :

Le prix doit être assez bas pour la plupart des gens des pays développés, qui sont dans leur quarantaine, et qui peuvent rassembler assez d’argent pour faire le voyage. Ce prix est accessible pour une personne d'âge moyen dans les pays développés, et permet de réaliser un rêve sur Mars.

Mais un voyage de ce type reste risqué. C'est pourquoi Elon Musk prévoit l'envoi d'un premier groupe en éclaireur. Les "pionniers de la vie sur mars". Ce premier groupe composé de 10 personnes maximum devra débourser la même somme de 500 000 dollars et exploiter les ressources martiennes en autosuffisance : azote, dioxyde de carbone, eau etc. 10 personnes pour préparer la venue des 80 000 autres à coups d'implantation d'engrais et cultures sous serre de graines terrestres. So simple !

Publicité

image Curiosity

Savez-vous planter des choux ?

Car oui, la vie sur Mars n'est possible que sous la condition d'un "mashup terrestre" ou l'exportation de ressources terrestre sur Mars pour assurer la survie humaine. Pour parer à l'utopie d'une vie d'amour et d'eau fraîche, des scientifiques chinois se sont penchés sur la possibilité de la création d'un écosystème artificiel composé de réserves d'air, d'eau et de nourriture.

L'agence de presse gouvernementale qui a révélé l'information précise que ce dispositif est :

Publicité

exclusivement destiné à être utilisé dans des bases extra-terrestres sur la Lune ou sur Mars [et a permis ] la récolte de légumes frais pour des repas

Les essais chinois ont  été une réussite puisque 4 sortes de légumes ont été cultivées avec succès grâce à ce dispositif extra-terrestre. Le but étant que les astronautes puissent produire leur propres légumes et vivre en auto-suffisance.

La conquête du futur

La conquête de l'espace est en route et chacun veut être la première puissance spatiale. Mars est un rêve mais ce n'est pas que ça surtout lorsque les milliardaires et politiques s'en mêlent. La planète Mars est aussi un point stratégique. Le premier à l'atteindre gagnera bien plus qu'une médaille. Cependant, si la vie sur Mars a des similitudes avec la vie sur Terre (atmosphère protectrice, les saisons, eau, etc), les 500 000 dollars ne valent que pour un trajet aller. Si donc les lieux ne vous conviennent pas une fois sur place, la seule sécurité est d'avoir 500 000 dollars supplémentaire. Une expérience de millionnaires en somme.

La colonisation pour quoi pas. La production alimentaire extra-terrestre, certes. Mais une question demeure : Pourquoi inventer une façon de se nourrir sur Mars alors que la Terre compte déjà 1 milliard de sous-alimentés ? L'attraction du divertissement serait-elle trop forte ?

Par Afifia B, publié le 06/12/2012

Pour vous :