Image tirée du Tumblr

Un Tumblr s'élève contre la domination masculine dans le métro

L'info du siècle est tombée : les hommes et leurs jambes écartées prennent plus de place que les femmes dans le métro. Le Tumblr Men Taking Too Much Space On The Train s'est levé en bouclier contre ce signe scandaleux de domination masculine. 

tumblr

Image tirée du Tumblr Men Taking Too Much Space On The Train

Dans le métro, les hommes et leurs jambes écartées prendraient plus de place que les femmes. Scandale ! C'est un élément aussi nouveau que pertinent, relayé par Le Monde, qui méritait bien une étude en forme de photos à l'appui. La guerre des sexes a certes commencé il y a longtemps mais en allant gratter jusqu'au moindre centimètre de place de métro, le féminisme se perdrait-il dans des désirs de conquête territoriale ?

Publicité

Quoiqu'il en soit, beaucoup de féministes s'en vont en guerre et les nouvelles tranchées sont souterraines.

Les cuisses de la discorde

L'histoire du règne métropolitain des hommes aux jambes écartées commence avec un Tumblr : Men Taking Up Too Much Space On The Train. Traduction: "Ces hommes qui prennent trop de place dans le métro" et, par extension, tous les transports munis de banquettes.

Les incivilités métropolitaines sont aussi vieilles que le métro lui-même; la RATP n'hésite d'ailleurs pas à mener des campagnes à ce propos. Mais sur ce Tumblr, ce sont exclusivement les incivilités masculines qui sont illustrées. Le blog se présente donc comme une fenêtre révélatrice de l'étendue de la domination masculine et s'inscrit de ce fait dans une démarche féministe. Mais avant de juger de l'intérêt de cette dernière, voici quelques exemples de clichés que l'on peut y trouver :

Publicité

Publicité

Une guerre des sexes légitime ou un excès de zèle ?

"Le sexe" est passé de la désignation du membre à celle de l'activité sexuelle puis est devenu un sujet dont l'ampleur sociétale a atteint un tel niveau qu'il s'est répandu en flaques de pétrole dans les affaires du marketing. Du marketing genré plus précisément, celui qui a commencé par dire que le rose c'était pour les filles, le bleu pour les garçons et qui a décliné le principe à l'infini jusqu'à genrer nos brosses à dents et même la charcuterie.

Et qu'est-ce qu'est devenu le féminisme dans tout cela ?

Publicité

Soulever les inégalités salariales, refuser de se plier aux contraintes d'anciennes éducations réservées aux femmes, prendre sa liberté fondamentale d'être humain pour se défaire du poids de l'obsession des genres qui pèse sur les sociétés : ce sont là des enjeux essentiels du féminisme. Semble t-il.

Mais pour accéder à ces hautes victoires, il faut passer par des voies transversales, des événements qui ponctuent l'actualité de nouveaux points de détails que l'on prend parfois - à tort- pour des faits marquants de l'Histoire. Or, s'il y a une leçon à retenir de la chute des Femen et leur traitement médiatique, c'est que le zèle en général ne fait pas du bien au féminisme. Il le discrédite même.

  • Occident zélé ?

Car aussi insolite qu'il soit de faire passer les transports pour un terrain de la guerre des genres, il y a matière à poser la question de la pertinence de ce Tumblr. Rompre avec le sexisme qui s'étend de plus en plus sur tous les terrains (en raison des effets du marketing genré notamment), certes !

Mais s'il faut désormais considérer jusqu'aux derniers centimètres de sièges disponibles dans le métro pour faire avancer le féminisme, ce dernier se montre sous un jour fort superficiel. "Là où le féminisme passe, la masculinité trépasse!" , c'est ça la tendance ?  Il serait dommage que le féminisme se plie à cette théorie aussi facile que celle qu'il prétend justement combattre, à savoir "le machisme". D'autant que féminisme n'est pas le pendant féminin du machisme ou alors il a changé de visage et là encore, une révision de la définition du féminisme s'avèrerait nécessaire.

  • Un féminisme qui ne s'est pas regardé

Pour l'heure, les hommes n'ont pas le monopole des incivilités métropolitaines et si le féminisme peut également se targuer d'une visée éducative dans son approche de la masculinité, celui reflété par ce Tumblr manque quelque peu de vertu et de civilité justement. Ce Tumblr s'emploie en effet à dénoncer ces incivilités par une autre incivilité puisqu'il viole d'entrée le droit à l'anonymat : les photos publiées sont prises à la volée et donc diffusées sans autorisation. Ce paradoxe est-il lui aussi genré ?

Il ne faudrait pas que pour des raisons légitimes d'émancipation, le féminisme se départisse de ses valeurs humanistes car nul ne peut croire que le "mieux- être" des femmes se mesure à l'écart des cuisses masculines dont l'interdiction d'ouverture ferait passer une leçon d'éducation pour une castration que d'aucuns jugeront symbolique. Et ce, même si serrer ses cuisses quand on est un homme est un geste de politesse et d'élégance très appréciée. Par ailleurs, qui s'est jamais vraiment senti libre dans un métro? ... Mais ça c'est un autre sujet.

  • "Madame, veuillez poser ces ciseaux s'il vous plait !"

Autre point non négligeable et qui réconciliera tout le monde : la tendance masculine à écarter les cuisses en position assise relève avant tout d'un réflexe physiologique dont chacun saura apprécier la teneur. Ce n'est qu'un détail mais au regard de l'absurdité de cette problématique en cuissardes, il serait semble-t-il fort préjudiciable pour le féminisme que de confondre combat pour l'émancipation de la femme et lutte anti-masculine. Si la seconde peut dans certains contextes culturels et politiques être un moyen nécessaire d'émancipation, la lutte anti-mâle ne peut pas être la finalité raisonnable. Si donc féminisme il y a, sa démarche, pour qu'elle soit saine et efficace, doit naître aussi d'une volonté d'un meilleur-vivre (ensemble) en société, non ?

Les sorties sexistes qui ont fusé récemment à  l'Assemblée Nationale tendraient facilement à éloigner le féminisme de l'usage de la raison au profit de la fabrication de boîtes à claques mais il est douloureusement  concevable que le féminisme se rétrograde du combat pour la femme au combat contre tous les hommes. D'autant que l'incivilité n'a pas de sexe.

Par Afifia B, publié le 16/10/2013

Copié

Pour vous :