AccueilLifestyle

Robin, le célèbre acolyte de Batman, fait son coming out bisexuel

Publié le

par Hong-Kyung Kang

C’est le premier personnage masculin cisgenre de l’univers de Batman à questionner sa sexualité.

C’est un nouveau pas en avant pour la représentation de la communauté LGBTQ+ dans les comics. Dans le numéro du mois d’août de la série Batman: Urban Legends, Robin, le célèbre acolyte de la chauve-souris de Gotham, fait son coming out bisexuel.

Dans ce dernier issue du comics, Tim Drake, troisième super-héros de l’univers de Batman à endosser le costume de Robin, renoue avec un vieil ami, Bernard Dowd, personnage qui était apparu dans le numéro 140 de la série Robin en 2005. Bernard est kidnappé par un nouveau méchant nommé le Chaos Monster, mais arrive à s’en sortir à la fin de l’épisode. Le rescapé propose alors un date à Drake, et ce dernier accepte.

Si Drake a déjà eu des relations avec des personnages féminins, c’est la première fois qu’il débute une idylle avec un protagoniste masculin. Meghan Fitzmartin, l’autrice de ce chapitre, s’est exprimée sur Twitter :

"Mon but dans l’écriture a toujours été, et sera toujours, de montrer à quel point Dieu vous aime. Vous êtes tellement aimés, importants, et vus. Je suis à jamais reconnaissante d’avoir votre confiance avec Tim Drake et son histoire."

Le premier homme cisgenre LGBTQ+ de l’univers Batman

S’il existait déjà des personnages LGBTQ+ parmi les alliés et ennemis de la chauve-souris, et notamment des personnages féminins comme Batwoman ou Catwoman, Tim Drake est le premier protagoniste masculin cisgenre à questionner sa sexualité. Fitzmartin a expliqué les raisons de cette différence à NBC :

"Si la représentation des femmes LGBTQ+ est très importante, notamment dans les comics, il y a aussi un jugement historique de ces personnages comme 'acceptables', parce que les femmes LGBTQ+ sont souvent fétichisées. De ce fait, il devient grossier pour les personnages masculins d’explorer leur sexualité, à cause de ce que cela signifie pour le lecteur masculin. En définitive, je veux que l’art questionne notre façon de voir le monde, pour que nous faisions face à la vérité qui existe en dessous de la surface."

Dans une interview qu’elle a donnée à Polygon, l’autrice a déclaré qu’elle voulait rendre compte du fait que "la sexualité est un voyage". Peut-être verrons-nous bientôt plus de super-héros entamer ce voyage.

À voir aussi sur konbini :