featuredImage

Quand la mode s’empare du vêtement professionnel et utilitaire

De la ceinture industrielle Off-White jusqu'à l'uniforme de pompier, en passant par le logo DHL.

Début mars, la Fashion Week de Paris a rangé ses catwalks. En parallèle des défilés, reflet des prochaines collections, la rue, en tant que terrain de rencontres et grand melting-pot culturel, a encore mis en lumière son lot de tendances. Ces mêmes tendances qui atterrissent généralement sur Instagram depuis quelques années, grâce aux nombreux comptes ou publications dédiés aux street styles mode.

Et pour cause, ces rendez-vous incontournables créent une effervescence qui pousse les modeux à laisser libre cours à leur créativité. Libérée de tout jugement, l’extravagance est plus que bienvenue sous l’objectif des photographes à l’affût des #lookoftheday. L’occasion pour nous d’observer de près ce qui se profile sur la planète mode et ce qui perdure. Notamment, le streetwear, en fin de course, qui a laissé place à la réappropriation du vêtement de travail.

Le vêtement de travail a longtemps été mis de côté, parce que perçu comme un marqueur social. Une frontière qui tend peu à peu s’effacer cependant. De la tenue du sportif professionnel jusqu’à l’emblématique bleu de travail, retour sur ces tenues qui sont aujourd’hui réinventées.

La veste d’ouvrier et le bleu de travail

Bientôt deux ans déjà que le vêtement utilitaire et fonctionnel du début du XXe siècle est revisité sous toutes ces formes. À commencer par la veste d’ouvrier, symbole de la tradition ouvrière et révolutionnaire pour les étudiants en Mai 68, transformée par la sphère mode en parfaite alternative à l’indémodable veste en jean. Réalisée en coton moleskine, elle a séduit pour sa résistance, mais aussi son histoire.

Le bleu de travail a quitté lui aussi l’univers professionnel pour être porté en salopette ou pantalon au quotidien. La créatrice française Agnès b a notamment choisi de le retravailler en combinaison. Une création que la chanteuse Jain arborera sur sa pochette d’album des années plus tard. Aujourd’hui, il suffit de se rendre en friperies pour dénicher des modèles originaux, quand la marque lyonnaise Cae propose des coupes contemporaines.

Les gilets jaunes au cœur de la fashion

Plus récemment, le mouvement des gilets jaunes a lui aussi inspiré la mode. Une récupération esthétique que la journaliste Alice Pfeiffer explique ainsi lors d’une interview accordée à Technikart : "La mode adore le vêtement emprunt de sens." Mais attention : "Il ne faut pas se laisser berner par l’hypocrisie des défilés, ni oublier l’aspect monétaire derrière", précise-t-elle.

Quoi qu’il en soit, depuis quelques mois, le jaune fluo est partout et sur tout le monde. Ce mouvement a notamment inspiré la jeune créatrice française Marine Serre lors de son dernier défilé parisien. Dans un autre registre, en janvier dernier, le top model Gigi Hadid est arrivé en gilet jaune à la soirée Louis Vuitton x Chrome Hearts, organisée par son ami Virgil Abloh.

L’uniforme de pompier

Dans la même veine, l’uniforme de pompier ne cesse d’être une source d’inspiration pour les créateurs. Tandis que Balenciaga repense le manteau de l’uniforme en version XXL, Calvin Klein le revisite façon duffle-coat. Enfin, dans un style plus "brut", certains n’hésitent pas à porter le pantalon de l’uniforme comme on porterait un jean, dans les teintes orange ou noires.

Les équipements de moto et de tuning

Certes, les flammes et le cuir sont présents dans l’univers de la mode depuis longtemps, mais dernièrement, ce sont les équipements professionnels de moto et de tuning qui tendent à se glisser dans nos vestiaires. Les combinaisons de moto ont déjà été repensées par des marques telles que Louis Vuitton, Wanda Nylon ou encore Emilio Pucci comme le soulignait Antidote, mais aujourd’hui, c’est la tenue du motard ou du fan de tuning dans son intégralité qui suscite la convoitise de la fashion sphère.

Les instagrameuses Malebitch et Lisa Bouteldja ont ainsi affiché fièrement sur les réseaux sociaux leur amour pour le tuning, et le styliste Nicolas Dureau a chaussé Nabilla de bottes Rombaut, rappelant immédiatement celles des motards. Enfin, la designer Marine Serre (la pro de la mode upcycling) a imaginé un nouvel uniforme pour les femmes, pensé à partir des combinaisons des pilotes de rallye.

Le short de cycliste et ses nombreuses interprétations

Dans un autre style, les shorts de cycliste s’invitent de plus en plus dans le dressing des fashionistas. Cette saison encore, de nombreux stylistes ont remis sur le podium cette nouvelle pièce incontournable de la garde-robe féminine.

Depuis qu’il a été remis au goût du jour, le cuissard de vélo a déjà été repensé par de nombreux créateurs à l’instar de Prada, Off-White, Mugler et Blumarine, et se retrouve désormais décliné en version jean, lycra ou satin, avec ou sans imprimés.

Les sabots et les santiags

Chaussures phares de ces dernières saisons, les iconiques boots de cow-boys sont un bon exemple de success story dans la mode. Saint Laurent, Isabelle Marant, Celine, Miu Miu ou encore Amélie Pichard, les plus grandes marques les ont réadaptées à leur sauce.

Portées par les "vaqueros" espagnols qui ont émigré en Amérique au cours du XVIe siècle, elles ont été immédiatement adoptées par les cow-boys du grand Ouest pour faciliter leurs excursions à cheval. Au départ réalisées par des bottiers locaux, elles ne tardent pas à être industrialisées et commercialisées au cours du XXe siècle.

Dans le même esprit, on remarque aussi un véritable engouement pour le sabot dans le milieu de la mode. Apparue au XVe siècle, la chaussure en bois a rapidement conquis les classes populaires et le monde rural. Longtemps stigmatisée de ce fait, elle a connu un revival au cours des années 1960-1970 avec le mouvement hippie et son rejet de la société de consommation.

Dès les années 2000, la mode se l’approprie et la transforme en objet de luxe en lui ajoutant un talon. Aujourd’hui encore, avec le grand come-back des années 1970 et la nouvelle tendance de la mode éthique, le sabot continue de fasciner et de se réinventer.

La ceinture industrielle Off White et le logo DHL : les must-have précurseurs

Enfin, la ceinture industrielle pensée par Virgil Abloh pour Off White, et le logo DHL repris par le collectif Vetements poursuivent leur ascension fulgurante dans la sphère mode. Précurseurs, ces deux noms ont vivement contribué à la démocratisation du vêtement professionnel.

La mode est avant tout un moyen de communication non verbale, comme le rappelle si justement Alice Pfeiffer, et peut notamment contribuer au décloisonnement des communautés. Combinaisons de parachutistes ou de plongeurs, pantalons treillis ou de cow-boys, la mode n’a pas fini de nous surprendre avec ses nombreuses réinventions et variations autour du vêtement de travail.

Par Manon Baeza, publié le 13/03/2019