AccueilLifestyle

Quand a-t-on commencé à montrer ses fesses dans la mode ?

Publié le

par Coumbis Hope Lowie

Vous voyez sans doute beaucoup plus de raies et de strings que vous ne le voudriez, ces temps-ci. Ne stressez pas. C’est juste la "vulgarité" qui fait son grand retour.

Quand a-t-on commencé à montrer ses fesses dans la mode ?

Insta lizzobeeating

La mode a été austère. Elle a été conservatrice. Elle était expérimentale dans les années folles, délurée dans les années 1960, avec ses icônes de cinéma plus pulpeuses les unes que les autres. Elle a aussi été émancipatrice dans les seventies et ses mouvements sociaux.

Et aujourd’hui, elle se refait vulgaire. Un peu comme dans les années 2000, où tout le monde semblait être à court de tissu, avec une pointe de féminisme en plus. La mode reflète l’état de la société dans laquelle elle évolue. Ça, vous le saviez déjà. Et nos années à nous sont marquées par le body-positivisme, les mouvements pro choix, ceux engendrés pour la déferlante de #MeToo et aussi par la prépondérance des réseaux sociaux. Partout où on regarde ou clique, des millions de femmes tentent de se réapproprier leurs corps et leur image, leur sexualité, ainsi que les préjugés et étiquettes qu’on y appose.

À l’ère d’Instagram et de TikTok, il semblerait qu’on ne puisse plus décider pour les autres, de ce qui est bon ou mauvais, classe ou vulgaire, sexy ou beaucoup trop osé. Alors si vous voyez de plus en plus de combinaisons très ouvertes derrière ou devant, des pantalons avec des gros trous sur les hanches, des robes avec string apparent pré-cousu… c’est parce qu’être vulgaire, ou s’habiller comme une "fille aux mœurs légères" ne veut plus rien dire.

Du coup, les tendances "fesses à l’air" sont plus que jamais dans l’air du temps. Et il y en a pour tous les goûts. Pour les fadas de photographie, on conseille le belfie. Un joli petit mot-valise, une contraction entre "butt" (fesses en anglais) et "selfie" (une des activités préférées de Kim Kardashian et de la personne qui écrit cet article).

Le belfie est une photo où notre popotin tient le premier rôle. De loin, de près, sous une robe, sans rien du tout, volumineux, riquiqui, avec de la cellulite ou beaucoup de duvet, le cul est accepté dans toutes ses formes. Et c’est ça qui fait que beaucoup voient dans le belfie un acte politique et féministe. "Aaah, tu n’aimes pas qu’on montre nos fesses ? Et encore moins si elles ne remplissent pas tous vos critères de beauté ? Allez, tiens, c’est pour toi !"

Et si vous voulez voir des belfies sexy et dérangeants, allez faire un tour sur l’Insta de la chanteuse Lizzo. Une femme noire, obèse, qui aime son corps et nous le fait savoir. Alors, bien sûr, ça fait grincer quelques dentiers.

Pour les personnes un peu plus pudiques, on vous propose ces deux tendances, qu’on pensait malheureusement perdues, mais qui reviennent au galop :

La trend qu’on a surnommée "on voit ton string ! Oui, et alors ?"

Cette trend est simple (et la reine, c’est Paris Hilton). Il suffit de porter son jean/pantalon/sa jupe tellement bas qu’on pourrait presque voir la verdure de votre pubis (si on n’est pas de la team "moi, j’enlève tout") ou encore mieux, voir votre string.

Il peut se décliner de toutes les couleurs mais il est obligé d’être "ficelle". Et si c’est un vintage G-string de Gucci, vous avez gagné le gros lot et les gros likes.

La tendance "butt cleavage" ou "bonjour, voici ma raie"

Il y a plusieurs reines qui gèrent bien la "raie-monstration" comme Heidi Klum, Rose McGowan ou encore Alexa Demie, mais on donne le titre à Rihanna.

Déjà, on vous donne le contexte historique. On est en plein milieu des années 1990 et plusieurs créateurs trouvent que la mode est un peu boring. Et on n’a pas le temps pour ça. Du coup, Alexander McQueen ou encore Thierry Mugler pimentent les podiums avec des mannequins à la raie bien visible.

Photo by Pierre Vauthey/Sygma/Sygma via Getty Images

L’effroi ne dure que quelques minutes et toutes les célébrités (d’Hollywood, en premier) s’emparent de la chose. Certaines parce qu’elles aiment bien, et d’autres, comme Rose McGowan, pour lutter comme l’objectification du corps féminin.

Montrer ses fesses, c’est féministe ? Si on combat le feu avec le feu, ça peut l’être. Et si on veut juste montrer ou donner un peu plus de nous-même, c’est bien aussi.

Un petit conseil vestimentaire ? Il n’y en a pas.

À voir aussi sur konbini :