Vidéo : un animateur NRJ force des filles à l'embrasser

Regarder la vidéo en entier est presque une épreuve. Dès le début, on est pris d'un malaise. Sous nos yeux, on voit Guillaume Pley, un animateur sur NRJ, relever un "défi" : embrasser une fille en dix secondes. Et peu importe qu'elle ne soit pas d'accord.

Le "procédé" de l'animateur est simple : il aborde une inconnue dans la rue, lui pose trois questions et tente ensuite de l'embrasser. Jusque-là, rien de choquant. Sauf que Guillaume Pley ne semble pas comprendre quand la gent féminine lui dit "non". Sa solution ? Forcer un baiser. C'est là que les choses dérapent. Le site madmoizelle.com, qui a lancé la polémique, tout comme l'avocate Cécile Naze-Teuilié - comme le rapporte le Nouvel Observateur - rappellent que d'après l'article L-222-22 du Code pénal :

Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise.

Publicité

Clairement, les filles sont surprises. Et dès le moment où l'animateur les aborde, il sait qu'il va les embrasser, de gré ou de force.

Cette nouvelle polémique n'est pas sans rappeler celle engendrée par l'article "Comment bien baiser", écrit cet été par "Séduction by Kamal", dans lequel on pouvait lire :

Publicité

"Alors messieurs [...] c'est l'heure de mettre vos 'couilles sur la table' [...] montrez-lui qu'elle n'a pas vraiment le choix. Elle se plaint ? Pas pour longtemps ! C'est un phénomène naturel de rejet de l'autorité, mais une fois cette barrière franchie, elle s'abandonnera à vous et vous demandera de la défoncer [...] Si seulement vous saviez combien de femmes rêvent de se faire démonter par un inconnu au chibre géant".

Une apologie du viol en bonne et due forme. Sans aller jusque là concernant Guillaume Pley, forcer une femme à un baiser - un acte intime, est condamnable. Hier, un appel à rassemblement devant NRJ a été lancé sur Twitter et une quinzaine de personnes était présente.

nrj

(Capture d'écran Twitter)

Le CSA va être saisi

Interrogée par Le Figaro, Julie Muret, la porte-parole du collectif Osez le Féminisme, est exaspérée. "C’est encore une fois un programme, diffusé sur une chaîne de grande écoute, complètement sexiste et qui banalise le fait de se jeter sur une inconnue et l’embrasser sans qu’elle soit forcément d’accord. Comme si on pouvait accéder à une fille sans son consentement. Et même si les filles se prêtent au jeu, c’est problématique pour l’image des femmes".

Le collectif a d'ailleur décidé de saisir le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), qui dispose d’une commission spéciale au sujet de l’égalité femme-homme depuis un an. "En général, les médias n’aiment pas avoir un rappel à l’ordre du CSA. Ça leur fait une mauvaise pub", souligne la porte-parole.

L'animateur de NRJ, écouté par prêt de 200 000 auditeurs quotidiennement, et majoritairement par des adolescents en quête d'identité, après s'être vanté sur Twitter de son "exploit" a réagit hier au début de son émission comme le rapporte madmoizelle.com :

Il faut évidemment pas refaire ça chez vous parce que c’est vrai que je l’ai pas assez signalé. Alors j’suis d’accord avec vous, parce que je pensais que c’est vrai qu’on l’avait mis dans le pilote… mais effectivement dans la vidéo… ça me semblait logique que c’était pas un truc à faire dans la rue parce que nous on fait ça euh… on est bien élevé et pour ceux qui connaissent l’émission etc on est des mecs plutôt gentils.

Elles l’ont pas du tout pris comme une agression, les filles, alors c’est vrai que quand on peut le voir, ça fait un petit peu bizarre mais c’est vrai que quand on l’a fait, ça s’est pas du tout passé comme ça. Je m’excuse si j’ai choqué certaines personnes ou certains sites ou certaines… convictions.

Espérons que les jeunes ne s'inspirent pas de cette méthode de séduction, qui est très loin d'être la bonne.

Par Constance Bloch, publié le 22/10/2013

Copié

Pour vous :