AccueilLifestyle

Les jeunes utilisent le Pass culture pour s’offrir tous leurs mangas préférés

Publié le

par Hong-Kyung Kang

Le Pass culture est devenu un véritable Pass Manga, avec lequel les jeunes peuvent s’offrir des collections entières.

Désormais, tous les jeunes de 18 ans peuvent bénéficier du Pass culture, et recevoir un forfait de 300 euros de la part du ministère de la Culture pour acheter des biens culturels (livres, disques…), des billets de théâtre ou de cinéma ou payer des services numériques (presse ou musique en ligne, etc.).

Beaucoup de jeunes ont profité de cette opportunité pour se ruer dans les librairies afin de se procurer… des piles entières de leurs mangas préférés. Ces fans affichent ensuite fièrement leur collection sur les réseaux sociaux, si bien que le Pass culture est aujourd’hui devenu un "pass manga". 

Un engouement qui était, selon beaucoup, prévisible. La librairie Vignettes, dans le 19e arrondissement de Paris, explique ainsi le phénomène du "pass manga" à BFM TV

"La majorité achète des grandes séries qu’ils ne pouvaient pas s’offrir, ou s’ils ne peuvent pas tout se payer, ils achètent de quoi avancer dans la narration des plus longues séries, mais aussi des nouveautés qu’ils auraient hésité à acheter et qu’ils testent grâce au dispositif."

Le Pass culture offre donc l’opportunité aux fans de bande dessinée japonaise de vivre leur passion. Si des gros titres tels que Jujutsu Kaisen, One Piece ou encore Demon Slayer figurent en tête des ventes, les jeunes profitent de l’occasion pour découvrir des œuvres nouvelles vers lesquelles ils ne se seraient pas tournés spontanément. 

Le phénomène est tel que Fabien Hyzard, responsable marketing et commercial chez Ki-oon, maison d’édition spécialisée dans les mangas, affirme avoir connu sa 3e meilleure semaine de vente suite à la mise en place du dispositif. 

Aux personnes qui peuvent voir cet engouement pour le manga d’un œil dubitatif, un vendeur de la librairie La Planète Dessin répond, dans les pages du Monde

"Faut pas se désoler qu’ils [les jeunes, ndlr] lisent des mangas. Faut se rappeler qu’avant, à cet âge-là, ils s’arrêtaient de lire". 

Si une génération entière peut profiter des mangas grâce à une aide du gouvernement, tant mieux. 

À voir aussi sur konbini :