Cette petite saloperie cache bien son jeu. (Crédits : Happy Cookie Friday)

Les biscuits Oreo seraient aussi addictifs que la cocaïne

Rendus célèbres en France depuis quelques années, il y a une paye que les biscuits Oreo font le bonheur gustatif des Américains. Les petits biscuits ronds à la crème ont fait l'objet d'une étude récemment rendue publique par le Connecticut College qui prouve leur puissant pouvoir addictif. Tellement addictif qu'il serait similaire à celui provoqué par la cocaïne.

Le docteur en neurosciences Jamie Honohan a conduit cette étude sur des rats de laboratoire avec l'aide de deux étudiants. L'idée ? Analyser l'impact de l'addiction au sucre dans les foyers défavorisés américains.

Oreo

Cette petite saloperie cache bien son jeu (Crédits : Happy Cookie Friday)

Publicité

"Mes recherches découlent d'une curiosité pour étudier le comportement humain et nos motivations dès lors qu'il s'agit de nourriture", explique-t-elle. "Nous avons choisi les Oreo non seulement parce qu'ils sont les biscuits préférés des Américains, et très appétents pour les rats, mais aussi parce que c'est un produit qui contient une forte dose de graisse et de sucre. Aussi, ils sont fortement commercialisés dans les quartiers qui hébergent des gens aux statuts socio-économiques défavorisés."

Le sucre : drogue de pauvres ?

L'étude consiste à enfermer des rats dans un petit labyrinthe avec d'un côté des Oreo et de l'autre, des biscuits au riz soufflé. Sans surprise, les rats se sont tous conduits vers les Oreo. Et sans surprise, ils les ont ouvert pour se régaler de la crème située au milieu en premier.

Les chercheurs ont comparé les résultats du test de l'Oreo et du biscuit au riz soufflé avec les résultats d'une autre étude : celle de rats qui ont reçu une injection de cocaïne ou de morphine, reconnues substances addictives, d'un côté du labyrinthe et une injection de solution saline de l'autre. Résultat : les rats sont autant attirés par le pouvoir addictif des Oreo que par celui de la cocaïne ou de la morphine. Plus encore : les Oreo stimulent encore plus les neurones des rats que la cocaïne.

Publicité

Selon le professeur Shroeder, qui a aussi travaillé sur l'étude, cela pourrait confirmer "l'hypothèse selon laquelle les aliments riches en matières grasses ou à haute teneur en sucre sont addictifs". Et le docteur Jamie Honohan d'aller plus loin encore :

Même si nous associons des risques importants pour la santé dans la prise de drogues comme la cocaïne et la morphine, les aliments riches en graisses et en sucre peuvent présenter encore plus de danger en raison de leur accessibilité.

Par Théo Chapuis, publié le 16/10/2013

Copié

Pour vous :