AccueilLifestyle

On a classé (objectivement) les persos féminins les plus stylés des dessins animés

Publié le

par Coumbis Hope Lowie

Ici, on ne parle que de looks. De fringues. De vestimentaire. Elles peuvent être méchantes ou impolies, c’est pas grave. On ne jugera que leur apparence.

On a classé (objectivement) les persos féminins les plus stylés des dessins animés

On a grandi avec elles. On les a aimées, adorées, enviées (oui, on enviait la vie des dessins animés, ici), et on les admire toujours. Bon, forcément, on les a aussi détestées, parfois ! Parce que dans ce classement, il y a aussi des femmes qui mériteraient d’être enfermées à vie dans une salle avec une Valérie Pécresse qui leur mendierait 5 millions d’euros.

#10. Jasmine

On aime quoi ?

On aime beaucoup de choses chez la chérie d’Aladdin et de Rajah. Déjà, son envie d’indépendance, de voir du pays, de libérer les oiseaux en cage et surtout, l’envie de ne pas épouser le premier prince venu à 16 ans parce que WHAT THE FUCK ? Et côté look, on plussoie son brushing californien (Farrah Fawcett, c’est qui encore ?), ses sourcils épais, les grosses boucles d’oreilles en or massif 24 carats, les mini-manches tombantes du bustier et le ventre à l’air ! En fait, tout, quoi.

Ce qu’elle peut améliorer ?

Le sarouel. Même si la finition en V à la taille donne un certain bagou, ça reste très discutable, le sarouel.

#9. Debbie Delajungle

On aime quoi ?

Son air excédé (vu le climat mondial actuel et politique, on la comprend vraiment), la mèche devant les yeux qui rend tout le monde un peu plus beau (parce qu’on voit moins, du coup), les cheveux kinky qui semblent sortis tout droit d’une valise de tournée de Beyoncé et surtout, le jeans baggy ! Ici, on milite pour l’élimination du slim ou du skinny.

Ce qu’elle peut améliorer ?

On n’est pas sûrs, pour les ourlets. Ni pour l’assemblage de l’orange et du vert.

#8. Les guerrières Sailor

On n’a pas su les départager donc on a fait un bloc commun. Comme les Soviétiques. À l’époque.

On aime quoi ?

Les corsets blancs, les bijoux dans les cheveux, les bottes pointues qui prennent bien les mollets, là, les longues jambes… Et si on peut sauver le monde, la Lune et le futur avec une jupe plus courte que la carrière politique de Zemmour, pourquoi s’en priver ?

Ce qu’elles peuvent améliorer ?

Les chaussures de Sailor Venus. Ça fait un peu trop prof remplaçante d’espagnol. Ou de physique. À vous de voir !

#7. Maléfique

On sent que le look est réfléchi, qu’il a été travaillé avec rage dans l’univers obscur d’une forêt magique. Bref, la haine a du bon, parfois.

On aime quoi ?

La robe cape oversize, le col qui remonte bien sur la nuque et obviously, les cornes ! Maléfique, c’est vraiment le meilleur de la modest fashion avant l’avènement de la modest fashion. Et la canne ? Digne des meilleurs sapologues congolais.

Ce qu’elle peut améliorer ?

Son accessoire. Le corbeau, c’est limite. Et on est sûrs que ça tache beaucoup !

#6. Clover des Totally Spies

Clover, c’est nous. Elle se plaint beaucoup, et elle a bien raison. Si on était obligés de passer par un tuyau d’égout à chaque fois qu’il faut sauver le monde, des gens en prendraient pour leur grade !

On aime quoi ?

Sa versatilité. Pour une meuf pas trop assidue, elle n’oublie jamais de pimper ses minijupes, et on est fiers d’elle, elle ose ! Chaussettes montantes, crop top sur T-shirt blanc, elle n’a peur de rien.

Ce qu’elle peut améliorer ?

Son carré. On n’est pas trop fans de la coupe en boomerang.

#5. Stella des Winx

Si on vivait dans un dessin animé qui se déroulerait dans un pays de fées menacées par des créatures monstrueuses, on aurait bien voulu être Stella. Pas vous ?

On aime quoi ?

Ses extensions blond platine 35 pouces (ça vaut au moins 350 euros, ça), son mini-short en sequin avec bottes assorties… et bien sûr, ses transformations ! Parce que les meufs, dès qu’il y a vraiment un gros souci, elles débloquent de nouveaux pouvoirs et du coup, de nouvelles tenues.

Ce qu’elle peut améliorer ?

Franchement, nous, on n’est pas du genre à jalouser pour rien. S’il n’y a rien à dire, on ne dit rien.

#4. Cruella d’Enfer

Que les défenseurs des animaux se rassurent, on aimerait encore plus son style si ce n’était pas de la vraie fourrure. Mais avouez que ça tape !

On aime quoi ?

Sa coupe bicolore, ses boucles d’oreilles en perles de jade, sa longue robe noire près du corps et les gants en cuir rouge ! Damn ! Et même si c’est très mauvais pour la santé et qu’on n’est pas du tout dans ça, le porte-cigarette nous fait de l’œil ! Juste pour le style, on vous a dit.

Ce qu’elle peut améliorer ?

Laisse les chiots tranquilles, masta ! Viens, on t’emmène à Barbes. Ils font de la fausse fourrure de qualité. Tu vas câbler.

#3. Lola de Gang de requins

La michto la plus en formes (avec un "s", oui) de l’univers Disney. Au départ, on allait dire "la première michto de Disney" mais on s’est souvenus de la belle-mère de Cendrillon qui n’est pas mal dans son genre.

On aime quoi ?

Sa dégaine de fille de télé-réalité brésilienne : les lèvres remplies de collagène, les sourcils tatoués et la taille de guêpe. Et aussi, le fait qu’elle aime ouvertement l’argent. Elle n’a pas honte. Oscar le tueur de squales perd son fric et elle se barre directement.

Ce qu’elle peut améliorer ?

Sa subtilité. On aurait attendu deux semaines avant de partir, à sa place. Juste pour la forme.

#2. Michiko de Michiko to Hatchin

On aime quoi ?

Tout. Dans son anime japonais, Michiko est une femme sexy, charismatique et antipathique qui s’est échappée d’une prison dite inviolable. Et dans la vie de tous les jours, c’est notre icône mode ultime. Tout ce qu’elle porte, on veut porter aussi. Et c’est un peu normal puisque son personnage a directement été inspiré de la lanceuse de tendances : la seule et unique Aaliyah.

Ce qu’elle peut améliorer ?

Rien. Du. Tout.

#1. Jessica Rabbit de Qui veut la peau de Roger Rabbit

La fille la plus sexy de la planète de l’animation. Okay, c’est une bimbo. Okay, son physique n’est sûrement pas (pas du tout) naturel. Okay, peut-être que ça donne des attentes inatteignables… Mais s’il vous plaît, laissez-nous kiffer. Si on vous dit qu’on a économisé toute notre adolescence pour une perruque full lace rouge orangé body wave, vous nous croyez ?

On espère, parce qu’il ne nous reste plus que la robe, les sourcils ultra-fins, la taille inexistante et on est bons.

À voir aussi sur konbini :