AccueilLifestyle

Le nouveau Superman va faire son coming out bisexuel

Publié le

par Arthur Cios

(© DC Comics)

Les temps changent.

Les écuries de comics essayent de plus en plus d’aller vers davantage de représentativité, que ça passe par de nouveaux personnages venant de plus de diversité, ou par des coming out de certains de leurs héros. Un phénomène qui n’est pas nouveau puisque, déjà en 1992, le X-Men Véga déclarait directement : "Je suis gay."

Depuis, bien d’autres personnages ont eu des destins similaires. On pense à Harley Quinn, Robin, Catwoman, Alan Scott, mais aussi, du côté de chez Marvel, à Star-Lord, Iceman ou encore America Chavez. Mais le dernier coming out annoncé est sans doute un des plus importants, car il risque de faire bouger quelques lignes.

À l’occasion de la Journée internationale du coming out, le 11 octobre dernier, DC Comics a annoncé que son nouveau Superman, à savoir Jonathan Kent (fils de Clark Kent et Lois Lane), ferait son coming out bi. Il entamera, dans le cinquième numéro de Superman: Son of Kal-El, qui sortira le 9 novembre, une relation amoureuse avec le reporter Jay Nakamura, avec lequel il était ami depuis le numéro d’août.

"J’ai toujours dit que chacun avait besoin de héros et avait le droit d’être représenté par ces héros", a expliqué l’auteur de la BD, Tom Taylor, cité dans un communiqué illustré par un dessin de l’artiste John Timms, sur lequel Jon Kent embrasse Jay Nakamura sur la bouche. Tom Taylor estime que "le symbole de Superman a toujours été l’espoir, la vérité et la justice. Aujourd’hui, ce symbole est quelque chose de plus [et] davantage de gens peuvent se reconnaître dans le super-héros le plus puissant de la bande dessinée".

Une décision logique vu la direction prise avec le personnage de Jonathan Kent. En effet, dans cette nouvelle série de Superman, celui-ci est un super-héros aux préoccupations différentes de celles de son père : il est très impliqué contre les injustices sociales, le dérèglement climatique ou encore la crise des réfugiés. Voilà quelques couvertures alternatives du numéro en question :

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :