AccueilLifestyle

Prendre de la nourriture en photo avec Instagram la rendrait meilleure

Publié le

par Théo Chapuis

Une irrépressible envie de violence ? Calmez-vous, les gens qui photographient leurs plats ont peut-être raison.

Selon une étude américaine, prendre des photos de nourriture avec Instagram rendrait les plats plus savoureux. Selon une psychiatre canadienne, cela révèle surtout que vous avez un sérieux problème avec la nourriture.

Une irrépressible envie de violence ? Calmez-vous, les gens qui photographient leurs plats ont peut-être raison.

Tous ces gens qui prennent leurs repas en photo avec Instagram vous répugnent ? Pourquoi ne pas simplement profiter d'un bon repas plutôt que de tomber dans la spirale infernale de la photographie culinaire filtrée ? Figurez-vous que tous ces gens que vous méprisez ont peut-être raison.

Une étude américaine appelée "Les rituels améliorent la consommation" (oui oui) soutient que photographier ses plats, tout comme accomplir n'importe quel rituel de célébration avant de partager un repas, rendrait les aliments meilleurs. Selon ce texte publié le 17 juillet 2013 dans la revue Psychological Science, le professeur Kathleen Vohs de l'université du Minnesota explique que chanter "Joyeux anniversaire", dire une prière ou partager un Oreo en deux rendait la nourriture meilleure aux yeux du consommateur... ainsi que prendre une photo avec Instagram. Vraisemblablement.

La science, petit..

L'étude se base sur l'expérience suivante : on a donné des barres chocolatées à deux groupes de personnes. Un groupe était invité à déballer puis séparer les barres avant de les manger et l'autre groupe n'avait qu'à se servir. Le résultat relevé par les scientifiques est que le premier groupe trouvait les barres bien meilleures et en dégageait un plaisir bien plus significatif que le deuxième groupe.

Les chercheurs en ont déduit qu'accomplir un rituel avant d'avaler un aliment, aussi minime soit-il, implique bien plus le consommateur, tout à coup investi activement dans le principe de manger quelque chose.

Passion bouffe

Le problème, c'est qu'une étude différente démontre une toute autre facette des utilisateurs compulsifs d'Instagram. Selon Valerie Taylor, chef du service de psychiatrie au Women's College Hospital à l'université de Toronto, communiquer de façon obsessive sur ses repas pourrait être la traduction d'un trouble alimentaire. "J'ai des patients pour qui la nourriture est devenue problématique et il leur est difficile de sortir sans parler d'autre chose que de ce qu'il mange, quand il mange, le moment où ils vont de nouveau passer à table", a confié ce médecin au HuffPost américain.

Selon elle, les Instagram addicts, responsables de la tendance dite du food porn, seraient de profonds obsédés de nourriture... à un point pathologique. Elle ajoute : "pour certaines personnes la nourriture devient centrale et tout le reste — le lieu, les personnes, etc. — ne fait plus que partie du décor".

Bon. On vous laisse choisir votre camp, hein.

On vous conseille également : 

Sources : Petapixel / Huffington Post France

À voir aussi sur konbini :