AccueilLifestyle

Met Gala 2022 : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

Publié le

par Lisa Coll

"On est tous d’accord ici pour dire que Blake Lively est la reine du Met Gala ?"

Met Gala 2022 : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

© Twitter

C’est la montée des marches la plus bling-bling de la planète : le gala du Metropolitan Museum of Art à New York a fait défiler hier soir des centaines de stars internationales, dans des tenues extravagantes, pour une soirée annuelle haute en couleur, après deux éditions bouleversées par la pandémie.

Le Met Gala 2022, au cœur de Manhattan, a donné lieu à un déferlement d’images de célébrités comme Billie Eilish, Olivia Rodrigo ou encore la première influenceuse française Léna Situations. Tous (ou presque) ont répondu au dress code de cette année, "Gilded Glamour", qui renvoie au Gilded Age, l’âge d’or américain de la fin du XIXe siècle. Elles se sont succédé dans des robes bustier, smokings, tenues ultrachics, hyper glamours, scintillantes, invraisemblables ou même porteuses de messages politiques, sur les marches du Metropolitan Museum of Art.

Le moment préféré de l’année pour nous autres, personnes lambda

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

"Moi me préparant à juger les looks de Gala tranquillement dans mon lit."

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Le thème "Gilded Glamour" plus ou moins respecté

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Kim Kardashian en sueur

Alors que la plus célèbre des sœurs Kardashian est arrivée au Met Gala dans la robe que portait Marilyn Monroe en 1962 pour sa représentation emblématique de "Happy Birthday, Mr. President", Khloé Kardashian s’est dévoilée dans une robe dorée, plutôt similaire. De quoi vexer Kim, qui n’aurait pas souhaité faire de photo avec ses sœurs.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :