De la drogue (Crédit : Europe 1)

Rapport : les Français et la drogue

L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies a publié un rapport sur les addictions en France. Alcool, cannabis, tabac et jeux d'argent, tout est passé en revue.

De la drogue (Crédit : Europe 1)

Question drogues, les Français s'y connaissent. La preuve avec ce dernier rapport de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) paru aujourd'hui.

Publicité

Selon le texte, le tabac et l'alcool "sont les puissances psychoactives les plus consommées en France". En France, 8,8 millions des 11-75 ans boivent de l'alcool au moins dix fois par mois. Aussi, "de nouveaux comportements d'alcoolisation ponctuelle importante (cinq à six verres en une seule occasion) se développent, en particulier chez les jeunes". Les jeunes, toujours eux, puisque lorsque 63% des jeunes de 16 ans avaient expérimenté le tabac en 2011 (contre 60% en 2007), 22% étaient des fumeurs quotidiens (contre 17%).

Résultat, les petits français de 15-16 sont les adolescents les plus drogués d'Europe, côté cocaïne, ecstasy, cannabis et amphétamines.

  • Tabac

Publicité

13,4 millions des 11 à 75 ans fument quotidiennement. Une tendance qui peine à fléchir : sur la période 2000 à 2010, la consommation de cigarettes était restée stable malgré la hausse des prix et l'interdiction en 2008 de fumer dans les lieux publics. Les ventes de tabac n'ont reculé qu'en 2012.

  • Cannabis

Une tendance observée aussi au niveau du cannabis, produit illicite le plus consommé dans l'Hexagone. 13,4 millions de Français l'ont expérimenté et 1,2 million se disaient consommateurs réguliers (au moins 10 prises par mois) en 2010. Stabilisée depuis 10 ans «à un niveau élevé», la consommation a fini par diminuer chez les jeunes de 17 ans (6% de consommateurs réguliers en 2011, 12% en 2002). Selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), 77 millions de personnes l'ont expérimenté et au moins 3 millions d'Européens déclarent faire un usage quotidien ou quasi quotidien de cannabis.

Publicité

"La France n'en demeure pas moins le pays avec la plus forte proportion de jeunes consommateurs de cannabis" parmi 36 pays ayant participé à une enquête de 2011 sur les consommations de cette substance par les lycéens, souligne l'OFDT, qui avertit dans son rapport que "5% des jeunes de 17 ans présentent des risques d'usage problématique ou de dépendance".

  • Héroïne

Va pour les drogues douces. En ce qui concerne l'héroïne, c'est une autre affaire. Si la consommation d'héro "demeure très faible", elle a toutefois bondi de 0,5 à 0,9% de la population des 15-35 ans entre 2005 et 2010. "Les observations ethnographiques de terrain mettent en évidence une augmentation de la disponibilité de l'héroïne dans la seconde moitié des années 2000, celle-ci présentant de très faibles taux de pureté, et l'apparition de nouveaux profils de consommateurs. Il s'agit principalement de personnes bénéficiant d'une meilleure insertion sociale et fréquentant les milieux de la fête".

Publicité

Toutefois, "ces données indiqueraient plutôt un plafonnement au tout début des années 2010".

  • Cocaïne

Et que dire de la cocaïne ? Le pourcentage de consommateurs récents a triplé en dix ans (0,3% en 2000, 0,9% en 2010). Chez les jeunes de 17 ans, l'expérimentation a été multipliée par 3 (0,9% en 2000, 3% en 2011). Le phénomène dépasse nos frontières : plus de 1,4 million d'Européens sont considérés comme des consommateurs à problème.

  • Drogues de synthèse

Autre inquiétude : les drogues de synthèse. En Europe, 73 nouvelles substances psychoactives de synthèse, vendues souvent sur l'internet, ont été détectées en 2012 par le système d'alerte précoce européen (EWS). Soit beaucoup plus que les 49 identifiées en 2011.

19 de ces "nouvelles drogues" sont des produits chimiques "peu connus ou obscurs" tandis que 14 d'entre eux se présentent sous forme de nouveaux stimulants de synthèse (amphétamines, ecstasy...) qui concurrencent "dans une certaine mesure la cocaïne". Ainsi, la consommation de cachets d'ecstasy en France semble en perte de vitesse au profit d'une présentation sous forme de poudre (type MDMA).

  • Jeux d'argent

Notons que pour la première fois, le rapport de l'OFDT tient en compte l'addiction aux jeux d'argent. Aussi, le rapport de l'OFDT nous apprend que "près d'un Français sur deux déclare avoir joué de l'argent au cours de l'année écoulée". Okay. Maintenant, plus grave : "Un joueur sur cinq a joué au moins 52 fois et/ou a misé au moins 500 euros." Selon le rapport, le "jeu excessif" en France concerne 0,4% de la population des 18-75 ans, soit environ 200.000 personnes."

Mais heureusement, en France, on ne se drogue pas.

On vous conseille également : 

Source : Le Parisien

Par Théo Chapuis, publié le 29/05/2013

Copié

Pour vous :