2012 ou le business lucratif de la fin du monde

2012 n'est pas seulement un film. Dans la réalité, bon nombre de sites web, entreprises et produits ont été créés dans la perspective de la fin du monde. Récapitulatif.

Publicité

Ce week-end, on a eu droit à un séisme au Canada , la côté méditerranéenne française bousculée par les intempéries et l'ouragan Sandy qui secoue l'Amérique. Pour peu, on prendrait au sérieux les prédictions Mayas. Beaucoup en rient mais la crainte de l'apocalypse et autres catastrophes type tempête solaire, guerre nucléaire ou  invasion de l'espace est un vrai business.

Le principe de précaution

La Société californienne Vivos, pour ne citer qu'elle, propose depuis plusieurs années des places de Bunkers à la vente. Pour 50 000 dollars, fais- toi une place chez les survivants.

Publicité

Prévoir, anticiper, préparer sa survie. Cela peut paraître extrême mais c'est sur ce principe de précaution que s'est amplifié le "survivalisme". Ceux qui s'y adonnent stockent depuis des années ce dont ils pourraient avoir besoin en cas de catastrophe générale. Tenues de combat, lampes et, la base de la survie : la nourriture lyophilisée. Cette dernière connait un boom économique sans précédent. De plus en plus de Français font des stocks de cette alimentation déshydratée qui peut se conserver jusqu'à 25 années. Une idée qu'ont bien compris Simone et son mari sous la mairie de Perigueux :

Les "survivalistes" : survivre en milieu hostile

Quand on ne s'appelle pas Bear Grylls, on songe à des modes de survie différents : la nourriture lyophilisée en est un. Le leader français de la vente de ces aliments déshydratés est le site lyophilise.fr qui propose toutes sortes de produits dont les "auto-chauffants" (plats chauds sans réchaud ) et autres accessoires d'urgence. Si jusque là ces produits étaient réservés aux "outdoor" (marins ou militaires), la fondatrice du site Ariane Pehrson a confié au Figaro le profil de ces nouveaux acheteurs.

Publicité

«Des couples, des familles, des jeunes. Une minorité évoque la fin du monde à la fin de l'année 2012, mais la grande majorité achète au cas où il y aurait une crise grave ou une catastrophe naturelle qui paralyserait la distribution. Ce sont des gens pas du tout illuminés, très rationnels mais aussi très discrets, qui ne veulent pas forcément que le voisinage sache qu'ils stockent»

Ces particuliers qui stockent cette nourriture en cas de catastrophe représentent tout de même près de 40% des acheteurs de lyophilise.fr. Ce n'est pas rien mais pas si étonnant quand on voit l'expansion des sites survivalistes sur la toile parmi lesquels :

Quant à ceux qui livrent leurs conseils en vidéos, ils sont nombreux mais il demeure toutefois difficile de garder son sérieux pendant le visionnage :

Publicité

Par Afifia B, publié le 29/10/2012

Pour vous :