Capture d’écran du fil « Internal Departure »

Kilian Martin ou le skateboard dansé

Pour sa dernière vidéo, le skater madrilène Kilian Martin s'est enfermé dans une salle presque nue, avec le réalisateur Brett Novak pour pratiquer son skate hybride entre grosses figures et pas de danse sur quatre roues. 

Kilian Martin

Capture d'écran du fil "Internal Departure"

Il y en a certains qui ont toujours du mal aujourd'hui à digérer Rodney Mullen. Normal me diriez-vous vu son CV : inventeur du kickflip et de tant de figures, il est celui qui a fait passé le skate dans une autre dimension technique et qui en a popularisé le "street". Quitte à s'enfermer dans sa maitrise hallucinante de son "art" comme dans une tour d'ivoire. Le californien est toujours apparu comme en marge de l'évolution de son sport. Au dessus sur bien des aspects mais à l'écart.

Publicité

De Rodney Mullen à Kilian Martin

Publicité

Mais que l'on ne se méprenne pas, Rodney Mullen n'est pas seul à pratiquer le skateboard comme un danse où chaque flip est comme un pas, chaque mouvement calculé pour la recherche de la grace. Kilian Martin est un rider espagnol. Né et élevé dans la capitale Madrid, passé par la gymnastique mais aussi le surf, et, il a, semble t-il épuisé les spots et les possibilités que lui offraient modules, blocks, ou autre pyramides.

Et a ainsi son propre style. Prenant le chemin du minimalisme et de l'abstraction.

Capture d'écran du film "Internal Departure"

Publicité

A chaque vidéo qu'il publie (la plus célèbre étant celle de Barcelone), souvent en partenariat avec le réalisateur indépendant Bret Novak (son site), il semblerait qu'il pousse un peu plus loin son approche, jusqu'à une aridité presque totale. Dans le dernier né de ses courts métrages c'est dans ce qui semble être une salle d'exposition qu'il démontre ses qualités techniques mais aussi son inventivité.

A partir de trois fois rien, il trouve le moyen de placer ses tricks hybrides, des trucs d'équilibristes, ou des combos qui semblent tout droit sortis d'un jeu vidéo (une sorte de back foot impossible to 50-50 to pop shove it out).

Publicité

Comme à chaque fois, la vidéo est de qualité (s'entourer d'un réalisateur talentueux comme Bret Novak, ça aide), les figures posées hallucinantes.

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 05/03/2013

Copié

Pour vous :