Jack Coleman : du surf, du rock et de la Super 8 !

Jack Coleman est un petit nouveau dans la tribu des gens un peu spéciaux qui vivent sur cette planète. Pas vraiment de boulot, pas vraiment de maison, certaines personnes ont une conception entièrement différentes de la vie que le commun des mortels. Ce n'est pas son cas. Lui il s'en fout, tout simplement. 

Souvent il nous arrive de donner volontairement un côté vintage à nos photos ou vidéos. Un petit filtre Instagram ou iMovie et hop, la vieille époque est dans la poche. Jack Coleman lui, filme avec une Super 8, mais pas depuis quelques années, depuis toujours.

Publicité

Jack Coleman - des nanas, du surf, des photos

Publicité

Il filme ses potes surfers (Rob Machado), ses potes musiciens dont les très bons The Growlers et donne une ambiance unique à toutes ses vidéos, pleines de reflet, de vagues, de paix. Un vrai bonheur qui incarne l'esprit surf comme rien d'autre.

À la base Jack faisait surtout du surf, beaucoup de surf. En parallèle, il étudiait la photographie dans une école d'art de Pasadena. Pendant un cours, il colle différents clichés sur une même bande. Le prof lui signale : "tu sais, c'est juste de la vidéo que tu es en train de faire ?".

Publicité

Ding... Bingo !

Coleman se dégote une Super 8 et commence à filmer tout ce qui l'entoure : du surf, du rock, des groupes et y prend beaucoup de plaisir. Lorsqu'il monte, il expérimente, peint sur certaines de ses pellicules, découpe les bandes, les recolle. Le résultat ? Beaucoup de soleil, de bonheur et un esprit unique : le sien.

Aujourd'hui, Jack vit de ses petites vidéos. Il collabore avec la marque de surf RVCA, des marques de maillots, il fait quelques clips pour The Growlers, bref il mène sa vie comme il l'entend. Paisiblement. Son premier film vient de sortir, ça s'appelle Imaginary Carpet Market et il l'a tourné à bali. Évidemment, ça parle de surf.

Publicité

Marcelo Camelo & The Growlers - Copacabana

KELLY

Sunset Girl

Sources - Son site perso et une super interview pour Surfing Magazine

Par Martin Samson, publié le 01/02/2013

Copié

Pour vous :