featuredImage

Prada promet de se débarrasser de la fourrure d’ici 2020

Vous ne rêvez pas, le groupe Prada a bel et bien décidé de ne plus utiliser de fourrure animale.

La maison de haute couture Prada a publiquement annoncé qu’elle allait arrêter d’utiliser la fourrure dès février 2020. Une annonce qui fait suite aux différents échanges que la marque a eus avec la Fur Free Alliance (FFA), une union de plusieurs associations pour la protection des animaux, venant de 40 pays différents.

Cette décision concerne toutes les activités du groupe Prada, dont les branches Miu Miu, Church et Car Shoe, que ce soit pour les vêtements, accessoires ou chaussures. Miuccia Prada, CEO de la maison, a affirmé que cet arrêt des productions impliquant de la fourrure était corrélé avec la volonté du groupe de "s’investir dans l’innovation et de prendre conscience de sa responsabilité sociale".

Elle a également ajouté que cela permettra à Prada de "trouver des alternatives originales et d’explorer de nouveaux matériaux, dans l’objectif de repousser les limites de la mode, et de correspondre à la demande des clients, qui souhaitent de plus en plus posséder des pièces éthiques".

Cependant, la marque ne compte pas brûler inutilement les fourrures encore invendues, mais bien "vendre les exemplaires restants jusqu’à épuisement des stocks", afin de ne pas gaspiller les peaux d’animaux déjà produites. Des initiatives qui ont été saluées par le directeur de la Fur Free Alliance, Joh Vinding. L’union a même salué "La rapidité du groupe à interroger ses pratiques, puisque le dialogue avec la marque a commencé il y a tout juste un an".

Aujourd’hui, la FFA estime que près de 1 000 compagnies ont rejoint leur programme "afin d’arrêter d’utiliser de la fourrure animale, prouvant ainsi l’ampleur mondiale du mouvement". L’une des représentantes de la FFA, Brigit Oele, va encore plus loin en confiant : "La fourrure ne risque pas de redevenir un jour une tendance acceptable. C’est un grand jour pour les animaux !"

La PETA, elle, a expliqué dans un rapport son enthousiasme face à l’annonce, en rappelant toutefois que cela ne constituait que la première étape d’un long processus, à travers lequel les marques devront aussi apprendre à remplacer les peaux de reptiles, et à ne plus tester leurs produits sur les animaux.

L’organisme estime aujourd’hui que "la plupart des clients ne désirent plus porter quelque chose qui résulte de la souffrance animale et que c’est de ce changement d’attitude de leur part, que découle l’ensemble de ces changements au sein des entreprises de haute couture."

La collection printemps/été 2020 sera donc la première collection sans fourrure du groupe Prada, qui rejoint les marques déjà converties, à l’instar de Michael Kors, Gucci et Chanel entre autres. La ville de New York avait déjà montré sa volonté de réduire la production de fourrure en avril, elle qui en est à l’heure actuelle le plus grand marché. Serions-nous en train de nous diriger vers une mode plus éthique ?

 

Par Eléna Pougin, publié le 23/05/2019

Copié