AccueilLifestyle

Pourquoi Détective Conan est la madeleine de Proust ultime des jeunes des années 2000

Publié le

par Hong-Kyung Kang

Alors que le 24e film de la série est sorti, on vous propose de revenir sur une œuvre fondatrice pour une génération entière.

Les personnes ayant grandi dans les années 2000 ne peuvent que se sentir nostalgiques à l’écoute du thème joué au saxophone, signature de la série Détective Conan. Ces notes épiques, qui font vibrer avec sophistication la mélodie au groove jazzy, ramènent immanquablement à l’adolescence.

Il y a quelques semaines, Detective Conan : The Scarlet Bullet, le 24e film de la franchise, a été dévoilé sur grand écran, et a reçu un accueil chaleureux de la part du public. Près de 27 ans après les débuts du manga, en 1994, les aventures du petit détective à lunettes continuent de faire rêver les différentes générations. La série n’est à ce jour pas terminée, et continue d’être suivie, aussi bien par des fans nostalgiques que par des nouveaux arrivants enthousiastes. Pour cause, l’œuvre de Gōshō Aoyama porte un charme enchanteur, à la fois d’une douceur rayonnante, et d’une mélancolie insondable. 

Une initiation au roman noir 

Pas besoin de rappeler l’histoire : Shinichi Kudo, un détective lycéen de 17 ans, surprend une mystérieuse transaction effectuée par des hommes habillés en noir. Ces derniers remarquent la présence de l’adolescent, et lui font avaler un poison pour le réduire au silence. Cependant, au lieu de le tuer, le narcotique fait régresser le corps de Shinichi jusqu’à lui donner une apparence d’enfant. Afin de cacher sa survie, et ainsi protéger ses proches, le jeune détective endosse l’identité de Conan Edogawa, sous laquelle il poursuivra "l’organisation des hommes en noir", tout en continuant à résoudre des enquêtes. 

À partir de ce postulat, le suspense devient le moteur principal du manga, et si ce dernier a réussi à fidéliser un public aussi loyal, c’est certainement en grande partie grâce à son intrigue prenante. Détective Conan a été une introduction au genre policier, voire à la "Noir fiction" pour une génération entière à laquelle il a offert un imaginaire de péripéties haletantes. Le personnage de Gin, l’homme en noir qui a tenté d’assassiner Shinichi, illustre parfaitement cette ambiance noire, en se révélant réellement terrifiant, par son charisme et sa capacité à œuvrer dans l’ombre avec une méthode incroyablement réfléchie. 

Cette ambiance de roman noir est distillée tout au long de l’œuvre. Pour un manga dont une grande partie du public se compose d’enfants, Détective Conan fait souvent preuve d’une violence assez crue, aussi bien dans la représentation des crimes que dans les enjeux que porte l’intrigue. Les points d’orgue de l’histoire sont marqués par des moments qui prennent réellement à la gorge, et le spectateur ne peut que s’investir dans la lutte de Conan, notamment lorsque ce dernier combat pour que ses proches ne soient pas assassinés par "l’organisation des hommes en noir". 

Un récit profondément humain 

Si les enquêtes policières se placent au cœur de l’histoire, elles semblent souvent servir de prétexte pour aborder un sujet primordial dans le manga : les rapports entre humains. Les romances, qui fourmillent dans l’œuvre, en représentent la preuve la plus évidente : Détective Conan montre comment les relations se tissent et évoluent. Les romances sont si prédominantes dans la trame, que, parmi les fans, nombreux sont ceux qui suivent le manga davantage pour les histoires d’amour que les enquêtes. 

Au-delà du simple aspect de fiction à l’eau de rose, Détective Conan propose au spectateur de se découvrir et se comprendre, à travers les personnages. Parmi les nombreux protagonistes, Ai Haibara est certainement une des plus touchantes. Rongée par la culpabilité d’avoir travaillé pour l’organisation des hommes en noir, et dévastée par la mort de sa sœur, la jeune scientifique, dont le corps a connu la même régression que celui de Conan, lutte continuellement pour ne pas succomber à ses démons, et combattre ses anciens collègues mafieux. 

Ai face à Gin

D’une manière générale, Détective Conan se présente comme une leçon de vie pour les jeunes spectateurs. Si la morale du manga se révèle souvent terriblement naïve (toute vie compte, et l’amour et la justice triomphent), l’histoire fait souvent preuve d’une profondeur inattendue. L’univers dans lequel évolue Conan est grimé de noir, et la justice n’aboutit souvent qu’au prix de pertes et de sacrifices. 

La trame générale de Détective Conan est habilement tissée par des mailles qui se nouent subtilement. Les regrets, l’amour, la justice, l’espoir sont autant de thèmes qu’ausculte le manga. Une œuvre formatrice, qui reste telle une madeleine de Proust pour quiconque a grandi en la découvrant. 

À voir aussi sur konbini :