L’intérieur d’une prison vénézuélienne – Photo DR

Yolo : une boîte de nuit ouvre dans une prison

Au Vénézuéla, on trouve des discothèques dans les prisons comme la boîte "El yate club" qui a été inaugurée le jour du Jeudi Saint. Le jour idéal pour fêter la débauche !

L'intérieur d'une prison vénézuélienne - Photo DR

Les prisons vénézuéliennes sont autant de cocottes minutes que le ministère des Affaires pénitentiaires tente de contenir d'une façon très insolite. C'est -aussi étrange que cela puisse paraître- dans un souci d'apaisement que ce dernier a autorisé l'ouverture d'une discothèque dans la prison de San Antonio, située sur l'île Margarita.

Publicité

Le Yate club a ouvert le jour du jeudi Saint et il dispose des mêmes fonctionnalités qu'un club classique : alcool, portes ouvertes aux amis et stripteaseuses en prime. Elle est pas belle la vie ?

La fête en zonzon

En 2012, les violences carcérales au Vénézuéla ont fait 591 morts selon l'OVP (Observatoire vénézuélien des Prisons). Un chiffre qui signe l'état d'urgence de la situation carcérale vénézuélienne où la prise de contrôle des prisons par les gangs engendre des scènes de violence parfois mortelles. Lors de leurs fouilles fréquentes, les autorités récupèrent au sein même des cellules un grand nombre d'armes, d'explosifs et autre artillerie plus ou moins lourde. Ambiance.

La situation est en effet assez dramatique : les conditions d'incarcération sont sommaires et les locaux délabrés mais on a préféré consacrer le budget à la construction d'une boîte de nuit pour les prisonniers. Bienvenue dans un monde dessiné par des Pablo Escobar qui prennent les salles de prisons  pour des trônes en argent. Si les portes de leur cellule sont fermées, ces détenus sont tellement craints par les autorités qu'à leur façon, ils font la loi et ne s'en cachent pas.

Publicité

Absurde, vous avez dit absurde ?

S'ils s'en cachaient, ils n'auraient pas lancé une invitation à l'inauguration du club sur les réseaux sociaux. Rétrospectivement, c'est comme si en France les détenus envoyaient des invit' facebook pour un barbecue à Fleury-Mérogis !

Konbini participe à "fiesta et saucisses à Fleury-Merogis"

Qu'est ce qui est le plus absurde ? La boîte de nuit ou le fait que ce lieu soit inauguré sous la houlette des autorités ? On ne sait pas encore mais familles et amis des prisonniers étaient chaleureusement conviés à la célébration de ce nouveau lieu où on a mis les petits plats dans les grands. Le Yate club est en effet muni "d'un système sonore professionnel, de jeux de lumières spectaculaires nouvelle génération, de l'air conditionné, de strip-teaseuses et toutes sortes de jouet..."

Publicité

YOLO dans les prisons vénézuéliennes où l'alcool et les filles s'exhibent à profusion. Apaiser les prisons en y intégrant le monde de la nuit c'est un CONCEPT. Il fallait y penser... ou pas ?

Par Afifia B, publié le 04/04/2013

Copié

Pour vous :