Une bougie à l'odeur de son vagin : Gwyneth Paltrow est en roue libre

Un produit en rupture de stock qui en dit long sur la popularité de l'actrice, qui prodigue pourtant des conseils controversés.

Le monde va définitivement très mal. Gwyneth Paltrow, la pseudo-prêtresse du bien-être outre-Atlantique, vient de commercialiser une bougie à l’odeur de son intimité. Mise en vente sur Goop, son site de lifestyle, la bougie intitulée "It smells like my vagina" et vendue pour la modique somme de 75 dollars (67 euros) est déjà en rupture de stock.

Soyez rassurés, l’odeur serait en réalité un mélange de géranium, bergamote, cèdre et rose de Damas, mais l’actrice américaine aurait déclaré au parfumeur lors de la fabrication de la bougie : "Ça sent l’odeur d’un vagin." Ainsi est née l’idée d’un concept marketing bien rodé.

Publicité

Une énième excentricité qui vient allonger la liste des controverses. En septembre 2018, Goop avait été condamné à payer une amende de 125 000 euros pour publicité mensongère après qu’une association de consommateurs a alerté la justice sur plus de 50 conseils de santé publiés sur le site sans aucun fondement scientifique.

Cette polémique n’a pas refroidi Netflix, qui a récemment proposé un concept de série à Gwyneth Paltrow, inspiré des conseils qu’elle dispense sur Goop. Au programme, six épisodes pour "explorer les nouveaux champs de la culture du bien-être" qui s’attirent les foudres de la communauté scientifique avant même leur diffusion.

Depuis qu’elle s’est lancée dans l’industrie du bien-être, Gwyneth Paltrow n’a eu de cesse de prodiguer des conseils pour l’hygiène et la santé des parties intimes, souvent chers, inutiles, voire nocifs pour la santé.

Publicité

En 2015, elle vantait le concept du sauna vaginal qui, selon elle, permettrait de nettoyer et de détoxifier le vagin en profondeur, de préserver la santé de son utérus et de réguler les menstruations grâce aux vapeurs d’herbes aromatiques, une pratique sans aucune validité scientifique.

En 2017, elle réitérait avec un nouveau moyen de soigner ses parties intimes : afin d’améliorer son son plaisir sexuel, elle recommandait à ses lectrices de porter des œufs de jade dans le vagin toute la journée. Une pratique une nouvelle fois dangereuse qui faciliterait la prolifération des bactéries.

Dernière sortie de route, l’actrice a récemment conseillé le lavement du colon au café grâce à l’implant O’Rama, vendu 135 dollars sur Goop. Le docteur Jen Gunter a publié une longue tribune sur le Guardian pour dénoncer cette méthode dangereuse pour la santé. L’inoffensive bougie à l’odeur de son vagin est finalement un moindre mal.

Publicité

Par Manon Marcillat, publié le 14/01/2020

Pour vous :