© Naomi Clément

Sur la route du Béret Baguette

Si vous vous baladiez dans les rues de Paris le dimanche 2 juin dernier, vous êtes peut-être tombés sur un long cortège de vélos. Il s'agissait du Béret Baguette, un ride qui s'organise chaque année depuis 2009, et au beau milieu duquel nous avons rencontré les frères Freitag, fondateurs de la marque éponyme. 

© Naomi Clément

L'idée est née en 2009 sur le forum Pignon Fixe, le plus grand site de fixie français. À l'origine, la simple envie pour les fondateurs du site de réunir tous les amoureux du vélo autour d'un grand pique-nique sous le soleil de Paris. Et puis, au fur et à mesure des sessions, le Béret Baguette est devenu le ride de référence pour tous les fanatiques du cycle. "Lors de la première session, en 2009, on n'était qu'une trentaine, nous confie Yoann, un des fondateurs du site Pignon Fixe et organisateur de l'évènement. Aujourd'hui nous sommes près de 1 000 personnes à rouler ! C'est vraiment cool."

Publicité

Et en effet, il y avait foule sur la parvis de la Place de la Sorbonne ce dimanche matin. Des adeptes du fixie, mais également des pros du monocycle, des fans de tandem, des collectionneurs de grand-bi et même Markus et Daniel Freitag, deux passionnés de bike venus spécialement de Zurich pour l'occasion, et vêtu en mode années 30, comme l'impose le dresscode du ride. Car, le Béret Baguette, c'est aussi une virée rétro, où tous les cyclistes adoptent le style de l'entre-deux guerres.

© Naomi Clément

© Naomi Clément

Publicité

De Bastille au bois de Vincennes

À 11 heures, les mille cyclistes s'élancent sur leurs deux roues, pour dix kilomètres de balade dans les rues de la capitale. Premier stop : la Place de la Bastille, où tous les participants se hissent sur les marches de l'Opéra pour effectuer un levé de vélos assez impressionnant. Yoann commente :

Ce levé de vélos s'est fait très spontanément lors du tout premier Béret Baguette. L'année suivante, par hasard, notre tracée repassait par Bastille, et depuis ce jour, c'est devenu une tradition.

Publicité

Levé de vélos Place de la Bastille © Naomi Clément

© Naomi Clément

Vers midi, le cortège atteint finalement l'allée Royale du bois de Vincennes, où une immense étendue d'herbe nous attendait. Les nappes se déplient, les baguettes et les bouteilles de vin sortent des paniers en osier et un pique-nique géant peut commencer. D'ailleurs, Yoann préfère nous avertir... :

Publicité

À partir de cette heure, le ride Béret Baguette change de nom et devient Béret Pompette.

© Naomi Clément

© Naomi Clément

© Naomi Clément

Pique-nique avec les frères Freitag

À notre table (à notre nappe pour être plus précise), on retrouve Markus et Daniel. Entre une tranche de brie et une gorgée de vin rouge donc, Markus nous raconte le début de ce projet fraternel :

Parfois il pleut beaucoup en Suisse, donc on a souvent besoin d'un sac waterproof. Quand on a commencé le projet en 1993, mon appartement était juste à côté d'une autoroute, et les camions passaient jour et nuit devant ma fenêtre. C'est de là qu'est venue l'idée d'utiliser des bâches de camion pour en faire des sacs.

Daniel tient à ajouter que l'idée d'obtenir un produit durable était aussi au centre du projet : "Pendant notre enfance, on a été confronté à cette notion de développement durableCette idée de durabilité était dans la mentalité de notre famille bien avant de lancer Freitag."

Daniel et Markus Freitag, que seulement neuf mois séparent © Naomi Clément

Passion bâche de camion

Le processus de fabrication des sacs Freitag est à l'image de ce concept de développement durable. Après qu'une quinzaine de personnes a découpé les bâches en petits morceaux, celles-ci passent dans de grosses machines à laver alimentées par de l'eau de pluie, récupérée via les toits de l'usine.

99% de l'énergie que nous utilisons provient d'un système de récupération qui fait que l'eau peut être utilisée deux fois avant d'être recyclée", précise Markus.

Lavage de bâches dans l'usine Freitag © American Architects

Freitag : entre fashionable et useful

Ce qui rend les sacs Freitag si cools ? Le fait que chacun d'entre eux soit unique. En effet, les bâches de camion récupérées sont découpées par les employés eux-mêmes, une à une. "Il ne s'agit pas de machines, souligne Daniel. L'œil humain décide de tout et donne vie à de véritables produits individuels, avec des couleurs et des motifs différents."

Et puis, Daniel et Markus créent des sacs en fonction des besoins, non en fonction des tendances. "On aime voir que nos sacs sont à la mode, mais l'intérêt est surtout qu'ils soient adaptables dans la vie de tous les jours. Que du matin au soir, les gens puissent porter un de nos sacs", précise Daniel.

De ce fait, et c'est ce qui nous plaît, pas question chez Freitag de donner naissance à des sacs en fonction des saisons. "Quand on développe un produit, il est très important qu'il ne soit pas réduit à la Spring Summer 2013 et qu'il soit rangé au placard une fois la saison passée, développe Markus. On essaie vraiment de créer des sacs qui soient utiles sur le long terme." Un mix entre mode et pratique, idéal, entre autres, pour un ride comme le Béret Baguette.

Les sacs Freitag au Béret Baguette © Naomi Clément

Vidéo - Béret Baguette 2013

Petit aperçu de cette très jolie journée en vidéo. Rendez-vous l'année prochaine.

Remerciements : Sophie Cazaux, Daniel Freitag, Markus Freitag, Niels Meyer-Jüres et Yoann Saludes.

On vous conseille également :

Par Naomi Clément, publié le 14/06/2013

Copié

Pour vous :