featuredImage

Volocopter, la start-up qui veut lancer les premiers taxis volants et autonomes

Volocopter, une start-up allemande, entre dans la course aux taxis volants après avoir levé 25 millions d’euros. Premières démonstrations prévues en fin d’année.

(© Volocopter)

Grâce à Tesla, vous connaissez déjà les voitures autonomes. Toujours en rodage, elles ont marqué l’actualité de l’été de l’année dernière à cause d’accidents de circulation, parfois mortels, dans lesquels elles étaient impliquées. Elles ont, depuis, été blanchies par la justice américaine.

Le 28 juillet dernier, Tesla a présenté sa Model 3, électrique et comprenant un autopilote. Des exemples concrets commencent à fleurir : on peut par exemple déjà voir une navette autonome circuler tranquillement à la Défense.

Comme dans Retour vers le futur

L’entreprise allemande Volocopter croit au concept et veut le pousser un peu plus loin. Pourquoi ne pas passer aux drones-taxis, et littéralement réaliser ce vieux fantasme de voitures volantes de Blade Runner ou Retour vers le futur ? Ça se concrétise, puisque la start-up vient de lever un fonds de 25 millions d’euros, devenant alors un sérieux concurrent pour Airbus, qui était jusque-là le principal intéressé. D’où sort cet argent ? Majoritairement du constructeur automobile allemand Daimler.

L’appareil ressemble à un mélange d’hélicoptère et de drone, comme une version géante de ce qui est trouvable en magasin, le tout surplombé de 18 rotors. À 70 km/h, le prototype peut atteindre 27 kilomètres de distance. Deux heures de recharge et c’est reparti. Un peu comme cette histoire de hamac piloté par drone, en somme… mais sans le hoax.

Les premières démonstrations sont prévues en fin d’année à Dubaï – elles devraient coïncider avec celles d’Airbus, d’ailleurs – et d’environ tous les véhicules autonomes possibles (dont une voiture de police) qui sont eux aussi en chantier ou déjà en test.

Par Benjamin Benoit, publié le 07/08/2017

Copié