Les yeux de Vladimir Poutine, graffés sur un mur de la Demeure du Chaos (Crédits image : Thierry Ehrmann)

Vladimir Poutine est l'homme le plus puissant au monde

Vous l'attendiez tous : il est enfin tombé. Non, pas l'automne, mais le classement annuel Forbes. Le magazine américain a rendu public mercredi son top des 72 personnalités les plus puissantes du monde. Cette année, c'est le président russe Vladimir Poutine qui en prend la tête, détrônant au passage Barack Obama qui squattait la première place depuis 2011 et se retrouve donc en deuxième position, juste devant le président chinois Xi Jinping qui complète le podium.

Le premier homme d'affaires à s'échapper du peloton, c'est Bill Gates. Arrivé en sixième place, juste après Angela Merkel, la chancelière allemande, elle-même juste derrière le Pape François. Mario Draghi, Président de la Banque Centrale européenne, se retrouve à la neuvième place et James Cameron à la onzième. Entre eux : Michael Duke, PDG de l'enseigne d'hypermarchés américaine Wal-Mart.

Les yeux de Vladimir Poutine, graffés sur un mur de la Demeure du Chaos (Crédits image : Thierry Ehrmann)

Les yeux de Vladimir Poutine, graffés sur un mur de la Demeure du Chaos (Crédits image : Thierry Ehrmann)

Publicité

François Hollande : #18

Publicité

En quinzième place, c'est Jeff Bezos, président d'Amazon.com qui se fixe, faisant mieux que le duo Sergey Brin/Larry Page de Google, ex-aequo à la dix-septième place. Soit une courte tête devant François Hollande qui termine la course à la dix-huitième position, chutant de quatre places par rapport au classement 2012. Juste derrière le Président de la République, Tim Cook, le patron d'Apple. Deux autres personnalités françaises figurent au top : Christine Lagarde, patronne du FMI (35ème) et le président du groupe de luxe LVMH, Bernard Arnault (54ème).

Mark Zuckerberg, patron du géant Facebook, n'arrive qu'à la 24ème place. Pourtant, il reste le plus jeune du classement et gagne un rang par rapport à l'année précédente. Il pourrait continuer à gravir les échelons car, comme le rappelle le Figaro, le jeune entrepreneur "étend son influence grâce au lobby politique qu'il a fondé, le groupe FWD.us, qui plaide notamment pour un assouplissement des conditions d'immigration aux Etats-Unis".

De plus en plus de femmes au classement

On compte aussi plus de femmes que précédemment. Elles sont 9 parmi les 72, soit bien peu par rapport à leurs homologues masculins, mais beaucoup plus que l'année précédente où elles n'étaient que 6. Lors du premier classement Forbes, en 2009, elles étaient seulement 3.

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 31/10/2013

Copié

Pour vous :