AccueilÉDITO

Vidéo : ces femmes brisent les stéréotypes véhiculés par le monde de la danse

Publié le

par Naomi Clément

À New York, Akira Armstrong et ses danseuses offrent une autre image du corps féminin.

Bien qu'elle ait figuré dans deux clips de Beyoncé, "Green Light" et "Get Me Bodied"Akira Armstrong n'a jamais réussi à trouver une agence pour la représenter. En cause ? La corpulence de cette danseuse, pourtant professionnelle depuis de longues années. "Quand les gens pensent au corps d'un danseur, ils ont tout de suite en tête l'image d'une silhouette mince, longiligne, avec des longs bras et des longues jambes, analyse la jeune femme, à laquelle The Scene dédie aujourd'hui un reportage. En grandissant dans le milieu de la danse, j'ai toujours senti que mon corps était quelque chose de négatif."

Désireuse de briser les clichés véhiculés par l'industrie de la danse (qui semble vouloir nous faire croire que seules les femmes minces sont en mesure de bien danser), cette New-Yorkaise crée en 2015 "Pretty Big Movement" : une compagnie exclusivement composée de femmes dont le corps et le poids diffèrent de l'image standardisée de la danseuse. "Je veux être la pionnière des femme plus-size", affirme Akira Armstrong dans un sourire fier.

Une initiative nécessaire, qui permet non seulement à ces artistes de se libérer du carcan de l'industrie de la danse, mais aussi et surtout d'encourager toute une nouvelle génération de jeunes femmes à s'assumer.

À voir aussi sur konbini :