@https://www.youtube.com/watch?v=3V5flqL871E&t=1s

Vidéo : avec ses photos, elle milite pour que les femmes grosses soient plus représentées

Avec ses projets photos, Laura Delarato milite pour que les femmes grosses, déjà très peu présentes dans les médias, soient représentées différemment. Des images sexy qui démontent les clichés sur les "grandes tailles".

Laura Delarato est journaliste à New York et réalise des vidéos. Elle milite sur Instagram et dans plusieurs médias pour montrer d’autres représentations des corps féminins, et plus spécifiquement des femmes grosses. Début mars, elle a présenté un projet photo sur Refinery29, partant du constat qu’aux États-Unis, 67 % des femmes font une taille 44 et plus, alors que celles-ci ne représentent que 2 % des femmes exposées dans les médias. Pour Laura Delarato, les quelques portraits qui sont faits d’elles sont en plus "rarement" flatteurs.

Publicité

"Je suis grosse, je suis sexy, et le monde doit voir ça"

Et pour cause : la journaliste explique dans cette vidéo qu’il y a "beaucoup d’idées fausses sur les personnes grosses et le sexe". Comme le fait que les "personnes grosses ne font l’amour qu’avec d’autres personnes grosses, sinon elles pourraient casser leur partenaire"... Ces clichés ridicules proviennent selon Laura des médias, et elle n’a pas l’intention de continuer à les laisser faire :

"Je sais que les corps gros ne sont pas toujours perçus comme sexy, mais je suis grosse, je suis sexy, et le monde doit voir ça. Il y a un véritable manque de représentation, et c’est pour ça que je vais faire quelque chose pour que ça change."

Elle rapporte des études qui prouveraient que voir plus souvent la diversité des corps peut aider à ce que les corps gros soient considérés comme inspirants et séduisants. Laura a donc créé un projet photo pour montrer aux New-Yorkais à quel point les femmes grosses peuvent l'être.

Publicité

Un projet pour lutter contre les discriminations

Elle a ainsi posé en sous-vêtements, dans des intérieurs feutrés, qui la montrent dans des poses sexy, très proche d’un homme mince. Avant de projeter ces photos sur les murs d’immeubles de Manhattan, accompagnées de messages déjouant les clichés habituels : "Filles grosses. Gars maigres. Ça arrive" pour la photo sur laquelle elle est avec son partenaire, "Fille grande taille. Bikini deux pièces" quand elle est dans un maillot de bain sexy, ainsi que l’efficace "Grosse. Fière. Sexy".

Autant de moyens de rejeter les discriminations qui touchent les personnes grosses, lesquelles ne pourraient soi-disant pas porter ce qu’elles veulent et montrer leur corps, ni sortir avec des personnes plus minces. Les passants interrogés ont manifesté leur gratitude de voir enfin une femme "du quotidien", plus représentative de notre société. Cependant, si Laura Delarato a confiance en l'avenir, elle se voit néanmoins critiquée tous les jours, voire insultée, et a bien l’intention de continuer à œuvrer pour que les femmes aient de plus en plus confiance en elles.

The Comments Project

Les commentaires qu'elle reçoit visent selon elle à la faire se sentir "petite et mal à l’aise", comme elle l’a expliqué à Refinery29. Pourquoi ? "C’est comme cela que l’on contrôle les femmes." Ces critiques, Laura en a fait les frais dans sa vie personnelle et quotidienne et veut montrer aux autres femmes grosses que c’est inadmissible. Elle "refuse de les laisser passer", et elle en a donc fait un nouveau projet artistique : The Comments Project. Elle reprend les commentaires désobligeants et les colle sur des photos de son corps nu ou en sous-vêtements. Une façon d’afficher les critiques, et de souligner leur violence, les attaques directes qu'elle reçoit sur elle et son corps. Afin de les démonter, et de continuer à lutter contre les stéréotypes sur les personnes grosses.

Publicité

when I look in the mirror, I see the ultimate hot as fuck #plussize dream girl who can squat 180lbs, deadlift 240lbs, warrior pose with the best of them, run a 8-10 minute mile, dresses like a champ, dates like a queen and who values kindness above all • • • comments and personal attacks like this come from an ignorant understanding of health, size, and the misconception that having a larger body means you can't take care of yourself. • • • There is a lot of thin privilege in posting a food photo, eating in public, or just being confident — because if you're plus size, those simple moments are under scrutiny • • • Sadly, people still ask me if I ate junk food as a kid, if I workout, if I know my top is sheer, or where I get my confidence from. Answers: No...my grandmother would kill me, 5 days a week plus I'm a Getty Image fitness model, yes...sheer is life, and from the confidence store right on Go Fuck Yourself street • • • next time you want to come at me with some comment about my health, go to school, get your medical degree, start a practice, call me for a check up, and tell me that I need more sunlight because vitamin D deficiency is the only health problem I currently face • • • if you don't see me the way I see myself then that is tragic for you. XOXOXOX, your goddamn dream girl

Une publication partagée par Laura (@lauradelarato) le

Traduction : "La prochaine fois que tu m’attaques avec un commentaire sur ma santé, va à l’école, obtiens ton diplôme de médecin, ouvre un cabinet, appelle-moi pour faire un bilan de santé, et dis-moi que j’ai besoin de soleil parce que le seul problème de santé que j’ai actuellement est une carence en vitamine D. Si tu ne me vois pas comme je vois, alors c’est tragique pour toi."

Par Mélissa Perraudeau, publié le 05/05/2017

Pour vous :