Quelques-uns des composants du téléphone de Mellis.

DIY Cellphone : le portable à construire soi-même

Le concept Phonebloks fait des émules. Travaillant au MIT Media Lab, David A. Mellis a conçu un téléphone portable à construire soi-même. Comme l'explique son designer, il s'agit d'un téléphone complètement Do It Yourself. Cependant, ne vous attendez pas à utiliser un smartphone : ce téléphone portable, basé sur la technologie Arduino, ne vous permettra pas de fournir votre compte Instagram ni de partager des Vine. Appels, textos, répertoire et horloge sont les seules fonctionnalités de cet objet.

Peut-être ce téléphone ne dispose-t-il pas de la voix de Siri mais sa technologie est publique, tant pour son hardware que pour son software. Deux types d'écran sont disponibles : l'un est composé de LED et l'autre d'un écran LCD - oui, comme celui de votre vieux Nokia 3310. L'écran LCD est plus simple à utiliser, notamment dans une situation de SMS, mais est moins robuste que celui à LED.

5 à 10 heures de travail et 150€

La construction du téléphone est assurée possible à tous selon ses créateurs. Le téléphone DIY nécessite un temps de construction allant de cinq à dix heures pour assembler sa soixantaine de composants. Son prix : 200$ (soit moins de 150€) en tout. David A. Mellis décrit son téléphone DIY  comme "un projet difficile mais potentiellement réalisable".

Publicité

Vous l'aurez compris : si vous souhaitez que le téléphone portable soit un objet du quotidien qui vous facilite la vie, ce téléphone DIY n'est pas pour vous. Il s'appréhende plutôt comme un challenge pour ceux qui ont passé des heures sur leurs jouets de construction petits et qui rêvent de bâtir un produit de qualité comme un téléphone portable. Ce qui, en soi, est déjà impressionnant.

Voilà à quoi ressemble la version avec écran à LED du DIY cellphone.

La version écran à LED développée par Mellis, juste à côté du téléphone avec écran LCD "purpleheart" conçu et réalisé par la designer Dena Molnar.

Publicité

Le téléphone : son circuit imprimé et sa coque en contreplaqué.

La coque du téléphone, découpée par un laser.

Quelques-uns des composants du téléphone de Mellis.

Publicité

Le circuit imprimé en détail, avec son écran à LED et son enceinte.

Après, c'est à vous de voir, hein...

... vous pouvez toujours faire comme Dena Molnar.

Publicité

Des dires de son créateur, même si plus pratique que la version LED, la version LCD du téléphone est plutôt fragile.

Voici la version personnelle d'un autre ingénieur du MIT, Yoav Sterman.

Voici la version d'Amit Zoran, qui comporte notamment un port USB.

Par Théo Chapuis, publié le 29/11/2013

Copié

Pour vous :