Par Konbini

Tchao Günther, c’est l’histoire mise en bande dessinée du cancer du sein dont est atteinte Lili, jeune française établie au Québec. Günther c’est le nom qu’elle a choisi de lui donner pour le personnifier et rendre concrète sa lutte actuelle.

Touché par ce blog empreint de positivisme malgré la tristesse de la situation décrite, Konbini a posé quelques questions à son auteur pour comprendre et faire découvrir sa démarche.

L'épisode #14 de Tchao Gunther

L'épisode #14 de Tchao Günther

Konbini | Pour commencer, peux-tu te présenter aux lecteurs de Konbini et nous expliquer le genèse de ton blog Tchao Günther qui traite de ton combat contre le cancer du sein ?

Lili | Je m'appelle Lili Sohn, je viens tout juste d'avoir 30 ans, je suis designer graphique et j'habite à Montréal (mais je viens de Strasbourg). En février dernier, j'avais un téton bizarre, alors je suis allée voir mon médecin.

Résultat : on m'a diagnostiqué un cancer du sein ! Après avoir à peu près digéré la nouvelle, je me suis vraiment demandée comment j'allais annoncer ça aux gens. Moi, j'étais choquée d'avoir cette maladie à même pas 30 ans, alors je n'imaginais même pas la réaction de mon entourage.

"C'était pour moi la meilleure façon d'informer ma famille"

Et comme la dernière des choses dont j'avais envie c'était qu'on me regarde avec des yeux de pitié, j'ai décidé de tout raconter. Moins il y avait de flou sur mon état, plus mon entourage pouvait adapter son comportement. Comme je dessine, c'était pour moi le meilleur moyen de m'exprimer. J'ai donc commencé le blog pour informer ma famille et mes amis. J'ai eu de tellement de bons retours que ça m'a incitée à le partager plus largement.

Je me rends compte que ça aide beaucoup de malades et leur entourage mais que ça intéresse aussi les autres. On va malheureusement tous finir par avoir affaire à cette maladie. J'ai donc choisi le nom de Günther car les dompteurs utilisent la langue germanique pour donner des ordres et dresser leur animaux ! Du coup j'ai fait de même.

Capture d’écran 2014-09-05 à 18.36.33

K | Ce genre de maladie est quelque chose de plutôt intime, comment t’es venue l’idée de partager ça via un blog BD ?

Dans un premier temps, c'était pour moi la meilleure façon d'informer ma famille (ils sont tous en France). Je ne me voyais pas envoyer des mails, je trouvais ça plat.

Il y a tant de choses à exprimer, le dessin me permet de faire des personnages cutes (mignons), dans des situations cocasses tout en parlant d'un sujet grave. Et puis, tout simplement, c'est le moyen d'expression où je me sens le plus à l'aise. En plus, j'allais être en congé maladie, il fallait que je m'occupe !

"Je ne suis pas devenue une extraterrestre parce que j'ai le cancer !"

K | Par rapport au format que tu as choisi, avais-tu déjà fait de la BD avant Tchao Günther ? Quels auteurs t'ont inspiré ?

J'avais déjà eu un blog BD avant de m'installer à Montréal (que j'ai lâchement abandonné). J'ai commencé à bloguer sous l'influence de Kek, Boulet et Melaka. J'ai ensuite découvert Pénélope Bagieu, Margaux Motin et plus que tout professeur Moustache et Tu mourras moins bête.

Mais j'ai aussi une méga collection de BD : Aude Picault, Larcenet, Riad Sattouf, Guy Delisle, Rabagliati, Zviane, Iris, Cathon... (si vous êtes fan de BD, allez découvrir la BD québécoise !).

tumblr_inline_n93eseCV0X1sav0ii

gunther2

K | Le sujet de Tchao Günther est assez triste au fond… Comment fais-tu pour rester si positive et ne pas sombrer dans l’inquiétude comme nous serions probablement nombreux à le faire ?

Il y a un phénomène qui s'appelle la résilience, c'est la capacité à se remettre d'un traumatisme, à rebondir. Tant que t'as pas goûté à un événement pas cool, tu ne peux pas vraiment savoir comment tu réagis.

Je m'étonne moi-même de mon courage ! Je crois qu'on est tous beaucoup plus forts qu'on ne le croit. Et je ne dis pas ça pour minimiser la situation ou pour banaliser la maladie : ça reste une expérience de "marde" (oui c'est merde avec l'accent québécois).

Ce blog BD c'est aussi pour montrer que je continue à vivre normalement. Je ne suis pas devenue une extraterrestre parce que j'ai le cancer ! Selon moi, ce n'est pas une maladie qui fait mal au corps (à part les traitements), c'est une maladie qui fait mal à l'âme, parce que tu côtoies la mort.

"Il a fallu apprivoiser mon nouveau corps, avec mon téton en moins"

K | Dans un de tes strips, tu abordes le sujet de la féminité. L’arrivée de Günther a-t-elle eu un impact sur ta vie amoureuse ?

Oui ! J'ai enfin pu exiger que mon cheum (c'est comme ça qu'on dit "mon mec" au Québec) me demande en mariage. Bon, tu vas me dire, j'attends encore...

Au niveau des sentiments, on s'aime encore plus (encore une fois l'idée de la mort te fait revoir tes priorités.) Après niveau cul, c'est sûr que ça change les choses ! D'abord il a fallu apprivoiser mon nouveau corps, avec mon téton en moins. Mais je m'en sors vraiment très bien, dans le sens où ce n'est pas un énorme changement physique.

tumblr_inline_nb1ibtmUL91sav0ii

Après, le plus dur ce sont surtout les traitements. Je suis fatiguée, nauséeuse, courbaturée, migraineuse... Et certains médicaments ont des effets sur ma libido. Mais bon tu sais, dans quelques mois ça sera fini. Et l'essentiel c'est surtout que je sois en vie, donc bon...

K | Avec le succès grandissant de Tchao Günther, tu as eu l’opportunité d’en faire une version papier, comment as-tu eu cette possibilité ? Y retrouverons-nous le contenu du blog ou y aura-t-il des strips originaux ?

Un jour, j'ai reçu un courriel de la maison d'édition Parfum d'encre qui me proposait de les rencontrer pour un éventuel projet d'édition. Ça s'est fait très vite après l'ouverture du blog en fait. J'ai crié et je me suis roulée par terre : c'était juste mon rêve de publier une BD. On a commencé à travailler sur l'objet, à adapter le blog en livre. Il y a aussi un tiers des épisodes qui sont inédits !

unnamed

Rendez-vous sur le Tumblr de Lili pour lire toutes ses aventures avec Günther.

Propos recueillis par Jérôme Tostain.