AccueilÉDITO

En images : la Seine-Saint-Denis vue à travers des scènes surréalistes

Publié le

par Louis Lepron

À travers une série d'images réunies sous le nom de Tous les jours dimanche, le photographe Manolo Mylonas donne une toute autre vision - surréaliste - de la Seine-Saint-Denis. Garantie sans mise en scène.

Le département de la Seine-Saint-Denis comme vous ne l'avez jamais vu : voilà quel aurait pu être le titre de cette série d'images surréaliste réalisée par Manolo Mylonas. Photographe indépendant pour des titres nationaux comme Les Échos, Le Figaro Magazine, Le Point ou Tecknikart, il s'est épris, dans le cadre d'un projet "personnel", du 93, situé au nord de Paris.

Un projet qui l'a amené durant trois années à dénicher des situations loin d'être ordinaires. Un cheval sur le toit d'un immeuble, une famille qui pique-nique au beau milieu d'une autoroute, une petite maison sous un immense pont façon Là-Haut ou encore des moutons qui se meuvent dans un environnement urbain.

La série, présentée au concours photo Zoom 2014, s'intitule Tous les jours dimanche. Comme si le photographe s'était donné rendez-vous, chaque week-end, en Seine-Saint-Denis, pour révéler les secrets du lieu.

À travers une régularité hebdomadaire, Manolo Mylonas  exprime des scènes extraordinaires qui confrontent des espaces à des êtres, des êtres à des espaces, entre ville et campagne, richesse et pauvreté, destruction et modernité.

En introduction à son projet, le photographe explique :

J'ai voulu réaliser des images montrant la complexité, voire l'absurdité de certaines situations sur lesquelles je suis tombées dans ces espaces de mauvaises réputation. Espaces de liberté et de perdition, territoires à la frontière entre réel et imaginaire qui embarquent le spectateur comme la littérature, et jetent la confusion.

Et pour ceux qui pourraient se poser la question, Manolo Mylonas confirme qu'il ne s'agit pas de "mises en scène" :

Des images comme des trompe-l'oeil telles des apparitions. Pourtant, toutes ces prises de vue sont captées sans mise en scène, à la manière d'un documentaire, sur la place de l'humain.

(Crédit Image : Manolo Mylonas)

À voir aussi sur konbini :