Sea World renonce à élever ses orques en captivité

Sea World renonce enfin aux spectacles d’orques et au programme de reproduction de ces mammifères marins dans tous ses parcs aux États-Unis.

sea-world

© 1001Love/iStock

C'est un jour que les défenseurs des droits des animaux – et n’importe quel être humain décent – attendaient avec impatience. Le groupe Sea World a enfin annoncé aujourd'hui qu’il allait mettre un terme à son programme de reproduction d’orques et à ses spectacles considérés comme dangereux pour la santé de ces mammifères marins.

Publicité

Suite à l'adoption en Californie de la loi qui proscrit la reproduction animalière dans ces parcs – et qui est qualifiée de "coup fatal" pour Sea World –, le groupe a annoncé qu’il arrêtait ce genre de programme dans ses 12 domaines situés un peu partout aux États-Unis. En somme, terminé l'élevage en captivité des orques.

Dans une tribune parue dans le Los Angeles Times, le président et PDG de Sea World , Joel Manby, a expliqué que les orques actuellement à Sea World seraient les derniers :

"Les orques de Sea World resteront dans nos parcs pour le reste de leur vie. Ils vont continuer à recevoir les meilleurs soins, basés sur les derniers progrès en matière de médecine vétérinaire marine, de science et de zoologie."

Publicité

Malgré cette annonce capitale, certains groupes de défense des droits des animaux martèlent que les mammifères en captivité devraient regagner leur liberté, au lieu de passer leur vie dans ces parcs. Interrogée par la BBC, l'organisation Peta explique que Sea World devrait relâcher tous les orques dans des enclos ou des sanctuaires marins pour que ces mammifères puissent expérimenter "un comportement naturel qui leur est interdit" dans les parcs.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Kate Lismore, publié le 17/03/2016

Pour vous :