featuredImage

"Sad dads", une série photo sur la détresse des parents aux concerts de One Direction

Les concerts de One direction sont connus pour attirer une majorité d'adolescentes hystériques. Mais a-t-on pensé aux pères obligés d'accompagner leur progéniture ?

À chaque concert de One Direction, c'est la même rengaine. Des milliers de jeunes adolescentes, qui n'ont pas hésité à débarquer de très loin, viennent aduler leurs idoles. Parce que Liam, Harry, Zayn, Niall et Louis sont "beaucoup trop beaux, trop sexy".

tumblr_nblyecWVJV1qfyv8yo2_1280

Elles hurlent alors : "Par ici, t'as vu, il m'a regardé ahahah (cri strident spécifique de l'adolescente lors du concert. Le but étant soit de se faire repérer par un membre du groupe, soit d'extérioriser le trop plein d'émotions. Il arrive que ce cri conduise à un évanouissement), je crois que je suis amoureuse de Niall".

Le public des cinq Anglais est ainsi exclusivement (ou presque) composé de ces jeunes ados hystériques. Mais a-t-on pensé un instant au fait que n'étant pas majeures, elles doivent être accompagnées d'un de leurs parents ? La photographe Angelina Castillo, habituée des concerts, a décidé cette fois-ci de tourner son objectif vers le public et de se focaliser sur eux. Une manière de leur rendre hommage, dans une série au titre annonciateur : "Sad dads", soit littéralement "Papas tristes".

En effet, obligés de conduire leurs progénitures au concert, de payer une cinquantaine d'euros, de veiller sur elles puis de les ramener saines et sauves à la maison, ces papas n'ont pas l'air d'être enchantés et on peut lire sur leur visage un profond ennui. Tout ça pour permettre à leurs filles de réaliser leur rêve le plus cher. On souhaite ainsi bon courage à tous les papas et toutes les mamans qui devront un jour supporter un concert du boys bands. Boules Quies hautement conseillées.

tumblr_nblyecWVJV1qfyv8yo1_1280

tumblr_nblyecWVJV1qfyv8yo3_1280

tumblr_nblyecWVJV1qfyv8yo5_1280

tumblr_nblyecWVJV1qfyv8yo6_1280

tumblr_nblyecWVJV1qfyv8yo4_1280

sad-dads-1d6-(1)

Crédit Images : Angelina Castillo

Par Anaïs Chatellier, publié le 09/09/2014