AccueilÉDITO

Vis ma vie de constructeur de Lego professionnel

Publié le

par Arnaud Pagès

Rene Hoffmeister, constructeur professionnel de Lego

Pour l'écrasante majorité d'entre nous, assembler des briques Lego nous ramène automatiquement aux jeux de notre enfance. Mais pour certaines personnes, c'est devenu une  profession à part entière et même un business.

Rene Hoffmeister, constructeur professionnel de Lego. (© Rene Hoffmeister)

Rene Hoffmeister fait partie d'un cercle de happy few qui ne compte que quelques membres à travers le monde. Cet Allemand, dont l'atelier est situé à Niemegk, une petite ville du Land de Brandebourg, a rejoint il y a quelques années le contingent des fans adultes de Lego qui ont obtenu une certification de constructeur professionnel. Ces adeptes passent leurs journées de travail à manipuler des petites briques de toutes les couleurs pour en faire des constructions absolument bluffantes.

Ils ne sont que treize en tout à avoir ainsi été adoubés par Lego et à pouvoir bénéficier d'une certification officielle. Un contingent international de constructeurs – à l'image de l'influence mondiale de Lego –dont les membres viennent d'Australie, des États-Unis, d'Allemagne, de Singapour, du Canada, de Belgique, de Chine, du Japon, d'Angleterre et qui ont tous en commun d'avoir pu réaliser un rêve d'enfance.

Mais comment intègre-t-on ce cercle très fermé ? Et en quoi consiste exactement le travail d'un constructeur certifié ? Rencontre avec Rene Hoffmeister, artiste talentueux, bâtisseur émérite et créateur des projets les plus fous que l'on puisse réaliser avec des briques Lego.

Réplique du <em>Queen Mary</em> en Lego.

Comment est né ton intérêt pour Lego ?

Quand j’étais un petit garçon, je possédais une très grande collection de briques Lego et c’était devenu au fil du temps mon jeu favori, celui qui m'éveillait au monde plus que les autres. Je pouvais m'amuser pendant des après-midi entiers sans jamais m'en lasser. Les briques Lego, avec leurs caractéristiques propres et cette possibilité de les assembler entre elles à l’infini, ont toujours représenté pour moi la promesse jamais démentie de construire tout ce dont je pouvais rêver exactement comme je le voulais.

Ma passion m'a conduit à construire toute sortes de choses, depuis un château médiéval en passant par une voiture de course jusqu’à un vaisseau spatial. Tout ceci et bien plus pouvait être fabriqué avec ces briques et j’ai passé énormément d’heures à jouer avec des Lego ! C'était un stimulant très puissant pour mon imagination.

Est-ce un métier dont tu rêvais quand tu étais ado ?

Disons que je rêvais plutôt de devenir un designer de Lego. C'est à dire quelqu’un qui invente de nouvelles pièces, de nouvelles boîtes, de nouveaux univers de jeu. Je ne me voyais pas exercer un autre métier. L’élément déclencheur pour que je puisse trouver un travail en relation avec les briques Lego est arrivé fin 1999, quand j’ai lancé mon propre site Web entièrement dédié à mon hobby, que j'ai complété il y a quelques années par un site pro. J'avais déjà quelques modèles impressionnants dans mon portfolio qui mettaient en avant mes qualités de constructeur et il fallait que je les montre.

"Le point clé, c’est d'arriver à identifier ce que le client veut vraiment"

J'ai commencé à mettre en route un petit forum qui permettait à tous ceux qui partageaient la même passion que moi de s'exprimer. Et puis très vite, une boutique en ligne qui distribuait quelques-unes de mes créations a fait son apparition. Je me suis fait connaître des fans de Lego et j'ai acquis un début de notoriété. C'est alors qu'une entreprise m'a passé ma première commande. Ses dirigeants voulaient que je leur construise un modèle qu’ils pourraient ensuite exposer sur leur stand dans un salon professionnel. C’était en 2004 et c’est ce qui m’a permis de faire mes premiers pas dans le business de la fabrication de Lego.

Comment arrive-t-on à être certifié par Lego et à intégrer ainsi le cercle très fermé des constructeurs professionnels ? La sélection doit être très difficile

En 2008, les managers de Lego ont entendu parler de mon travail et m’ont proposé de rejoindre le programme de formation des constructeurs professionnels certifiés. C’est à ce moment que j’ai signé un contrat officiel avec Lego. Cet agrément détermine les choses que je peux faire et celles que je ne peux pas faire, car il faut rester dans un certain cadre, en harmonie avec les valeurs de Lego. Autre avantage non négligeable, je peux aussi me procurer des briques à un prix défiant toute concurrence. Et des briques, j'en consomme énormément !

Une cité de la Grèce antique en Lego. (© Rene Hoffmeister)

Quelle est la valeur ajoutée d'un constructeur certifié ?

Ce qui fait la différence entre un constructeur Lego certifié et un amateur qui s'amuse le dimanche chez lui avec ses enfants ne tient pas seulement à une maîtrise approfondie des techniques de construction ou au fait d’avoir une imagination débridée. Ce sont des qualités que beaucoup de gens ont, et parfois même plus que nous qui sommes certifiés. Le point clé, c’est d'arriver à identifier ce que le client veut vraiment et à le formaliser.

Tu veux dire que ce qui fait la différence, c'est l'aspect commercial ? 

Oui, mais pas uniquement. Un constructeur certifié doit pouvoir réaliser des modèles qui recoupent des objectifs de promotion, de publicité et de rentabilité. Tout ceci en respectant rigoureusement un calendrier et un cahier des charges exigeants, ainsi qu'un budget raisonnable. Il faut également prendre en compte tout une série de règles propres à Lego, ce qui inclut nécessairement les valeurs véhiculées par l’entreprise, qu'il est recommandé par ailleurs de mettre en avant dans nos créations.

Il faut bien sûr enfin coopérer en bonne intelligence avec tous les partenaires de notre chaîne de travail et avec les équipes Lego. C'est donc un métier qui, malgré son aspect ludique, est soumis à beaucoup de contraintes et à un cadre rigoureux.

Comment travailles-tu ? Combien d’heures par jour ?

La charge de travail est réellement importante. J'ai constitué une équipe de cinq employés à temps complet et nous travaillons, en fonction des commandes, entre 8 et 10 heures par jour. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, toute notre activité ne se concentre pas uniquement dans la construction.

C'est-à-dire ? 

Il y a des côtés moins rigolos. Il y a notamment pas mal de paperasserie à gérer... Il faut que nous commandions en flux tendu les briques dont nous avons besoin pour ne jamais nous retrouver en rupture de stock, ce qui nous empêcherait de finir les commandes dans les temps... Il faut donc toujours garder un œil sur le stock et sur les différents types de briques à commander selon les projets, avec les bonnes formes, les bonnes tailles et les bonnes couleurs en réserve.

"Les briques sont le matériau de base qui nous permet de faire parler notre imagination"

Il faut aussi que nous réparions parfois certains modèles endommagés, ce qui nous prend pas mal de temps. Parfois, il faut même entièrement les reconstruire. Notre carnet de commandes est généralement plein neuf mois à l’avance !

Qu’est-ce qui est difficile dans ce travail ?

Transformer les briques Lego pour en faire un œuvre d’art de grande taille s'apparente avant tout à de l'artisanat. C'est une forme de savoir-faire qui, dans son approche, ressemble à celui que peut maîtriser un travailleur manuel. Et c'est très rigoureux. Les briques sont le matériau de base qui nous permet de faire parler notre imagination et transformer toutes nos idées en choses réelles. Nous avons un devoir d'excellence. Il faut aussi arriver à gérer l'aspect très exigeant des collaborations. Par exemple, récemment, nous avons travaillé avec Porsche sur un modèle grandeur nature de la célèbre 911.

Réplique grandeur nature de la Porsche 911. (© Rene Hoffmeister)

En tant que constructeur certifié, gagnes-tu correctement ta vie ?

Tout à fait correctement, sans non plus rouler sur l'or. En tout cas, je gagne suffisamment d'argent pour ne pas avoir à faire un autre travail à côté. Et je n'ai jamais songé à me reconvertir dans une activité plus lucrative.

Tu aurais une anecdote à nous livrer ? Quelque chose d'incroyable qui te serais arrivé sur un projet ?

Rien de vraiment sensationnel. Ça reste un travail assez routinier et sans risques. Nous ne sommes pas des aventuriers. Chaque projet est unique, mais c'est le job en lui même qui est absolument incroyable !

Une usine en Lego. (© Rene Hoffmeister)

Aurais-tu des conseils à donner à tous ceux qui rêvent de devenir des constructeurs de Lego certifiés ?

Si vous voulez devenir un constructeur adoubé par Lego et rejoindre l'équipe très restreinte des professionnels certifiés, vous devrez vous accrocher à vos rêves et ne surtout rien lâcher. Il y a beaucoup de candidats pour très peu d'élus. Il vous faudra beaucoup travailler et compter un peu sur la chance également.

Construire de beaux modèles ne suffit pas. Si vous voyez que les choses ne décollent pas, vous pouvez commencer par vous créer un site dans le but de diffuser vos réalisations et vous faire connaître. C'est ce que j'ai fait et je confirme que c’est un excellent moyen pour que Lego puisse un jour vous remarquer !

À voir aussi sur konbini :