AccueilÉDITO

Offrez-vous une promenade artistique en passant "Un été au Havre"

Publié le

par Manon Baeza

Du 27 mai au 8 octobre, pour fêter les 500 ans de la ville, l’événement "Un été au Havre" vous invite à découvrir la cité portuaire comme vous ne l’avez encore jamais vue. Au programme : une centaine d’artistes venus des quatre coins du monde investissent la ville afin de vous proposer une véritable promenade artistique.

Cette année, le deuxième plus grand port de France fête ses 500 ans. Pour l’occasion, vous voici convié à venir passer "Un été au Havre". Les festivités de ce grand événement culturel qui s’étendra jusqu’au mois d’octobre commencent dès ce samedi 27 mai avec la Magnifik Parade : 200 personnages, tous plus graphiques et démesurés les uns que les autres, défileront sur une scène installée devant l’hôtel de ville, accompagnés d’un DJ, d’un VJ et d’une chanteuse d’opéra, avant de partir en une grande parade qui les mènera jusqu’à la plage. S’ensuivra, à 20 heures, le concert d’ouverture où l’on retrouvera sur le front de mer Catherine Ringer, Electro Bamako et La Femme.

Des œuvres au cœur de la ville

Un vrai parcours artistique vous est proposé à travers la ville, métamorphosée par des œuvres colorées et déroutantes. Nous vous donnons un petit aperçu de ce qu’Un été au Havre vous réserve, et on vous assure que ça vaut le détour.

On commence par admirer Accumulation of Power, une œuvre de l’artiste japonaise Chiharu Shiota disposée au sein de l’extraordinaire église Saint-Joseph. On découvre là, un immense tourbillon de laine rouge dont la légèreté des fils crée un réel contraste avec les lignes brutalistes de l’édifice imaginé par les architectes Auguste Perret et Raymond Audigier. L’installation de l’artiste japonaise est sublimée par la lumière qui travers les innombrables vitraux colorés de Saint-Joseph. Cette atmosphère dégage une certaine puissance spirituelle, envoûtante et apaisante.

Passionné d’architecture, l’artiste français Vincent Ganivet a placé à l’entrée du port son Catène de containers, à l’endroit où Claude Monet avait posé son chevalet en 1872 pour peindre Impression, soleil levant. En face des bâtiments d’Auguste Perret, se dressent donc aujourd’hui deux arches monumentales de 30 mètres de haut, composées d’une mosaïque de 36 containers colorés. Se heurtant au gris des pierres, les courbes et les couleurs vives de son œuvre ponctuent ainsi les perspectives de la ville.

Sur la plage, ce sont les cabanes chères aux Havrais qui sont réinventées avec le projet Couleurs sur la plage du designer néerlandais Karel Martens. Symbole pour les Havrais des premiers congés payés, elles étaient jusqu’à aujourd’hui toutes blanches. Karel Martens a décidé de leur offrir un peu de couleur. Pour cela, il a réussi à convaincre 473 propriétaires de cabanes havraises de colorer leur bien. Une chorégraphie picturale qui apporte de la gaieté au paysage.

Des événements et expositions grandioses

On retrouve aussi le beau projet Étant donné un mur, qui a pour ambition de faire parler les façades. Accompagné par les festivals havrais Une saison graphique et Le Goût des autres, le bailleur social Alteance relooke une vingtaine de ses immeubles aux couleurs de la littérature et du graphisme. Une jolie façon pour les artistes et écrivains, parmi lesquels Camélia Jordana, Maylis de Kerangal, Christophe Ono-dit-Biot ou encore Valérie Zenatti, de s’approprier la ville d’Auguste Perret en apportant un nouveau regard sur l’architecture et un certain divertissement visuel.

Au Portique vous retrouverez sur trois étages les œuvres de Julien Berthier, Vincent Ganivet (lire également ci-dessus) et Stéphane Thidet, trois artistes contemporains français dont le travail joue sur les détournements de l’usage des matériaux et réinvente l’espace. Au musée d’art moderne André-Malraux (MuMa), vous est proposée une magnifique exposition du duo de photographes Pierres et Gilles, qui, en plus de repenser l’accrochage de la collection permanente du MuMa (la plus grande collection de toiles impressionnistes de province), dévoile notamment un cabinet de curiosités composé d’objets personnels. Ça vaut le détour, on vous l’assure.

Avec cet événement, qui entremêle art, architecture, peinture, littérature, musique et spectacles vivants, la ville du Havre célèbre donc en beauté son 500e anniversaire. N’hésitez pas à vous y rendre, en plus de respirer l’air marin, vous en prendrez plein les mirettes.

Pour plus d’information sur Un été au Havre, c’est par ici.

À voir aussi sur konbini :