Un collectif de street art veut mettre des œuvres à la place des pubs dans le métro

Un collectif de street art met les pieds dans le plat en proposant de remplacer toutes les pubs du métro de la capitale par des œuvres d'art, tout simplement. Une manière de se réapproprier l'espace public, tout en égayant les trajets pas super fun des Parisiens. 

Une photo publiée par Nina R (@jemesuisdit) le


Imaginez un petit instant : lundi matin, trace d’oreiller sur la joue, vous vous apprêtez à compter les secondes qui vous séparent de l’arrivée du métro. Quand tout à coup... PAF ! La claque. Face à vous : un chef-d’œuvre de street art, en 4 mètres par 3, a pris la place de l’une de ces vieilles pubs pour comparateurs de vols. Remplacer les pubs du métro parisien "le temps d’une respiration visuelle", c’est le pari assez fou du collectif Cercle Rouge, qui se définit lui-même comme la "première plateforme de financement participatif exclusivement dédiée à l’art".

Réinvestir nos espaces publics

Le collectif d'artistes n’en est pas à son premier coup d’essai. Au mois de juin, avec l'aide de la Blended Art Galleryses membres ont recouvert d’œuvres d’art une station de tramway à Montpellier, en lieu et place des espaces pubs. Cette galerie à ciel ouvert d'un genre nouveau a attiré les curieux le temps d’une semaine. C’est bien peu me direz-vous, mais la portée symbolique n’en reste pas moins forte et l’initiative a eu le mérite de mettre le sujet sur la table.

Publicité

Pour Paris, la pétition de soutien au projet a réuni 7 000 signatures en seulement une semaine. Elle est directement adressée à Valérie Pécresse (présidente de la région Île-de-France), la maire de Paris Anne Hidalgo et aux responsables de la RATP et du STIF (le Syndicat des transports d'Île-de-France).

Le projet n’est pas si utopique qu’il n'y paraît, quand on sait que les revenus de la pub de la RATP s’élèvent à environ 1,5 % de son chiffre d’affaire annuel, soit une goutte d'eau. La volonté politique semble donc être à ce jour le seul obstacle à cette initiative culturelle et citoyenne, qui permettrait de toucher les 5 millions d’usagers du métro grâce à ses 50 000 espaces publicitaires.

Publicité

Par Théo Mercadier, publié le 25/10/2016

Pour vous :