AccueilÉDITO

En pensant effacer de simples tags, des ouvriers ont détruit des œuvres de Banksy

Publié le

par Justina Bakutyte

En Jamaïque, des ouvriers ont peint par-dessus des pochoirs de Bansky qui ornaient les murs d'un hôtel, en pensant qu’il s’agissait de simples tags

L’art n’est définitivement pas pour tout le monde. On n'apprend pas à l'école à comprendre les intrications subtiles de l’impressionnisme ou à évaluer la beauté ésotérique des créations suprématistes (même si elles sont vite répétitives). Ce n’est donc pas surprenant que certains chefs-d’œuvres soient inévitablement ruinés par des profanes, par accident ou volontairement. La dernière victime d’un incident de ce type est Banksy, mais surtout l'Hotel Geejam (à Port Antonio, en Jamaïque), qui lui avait commandé un travail dont la valeur totale est estimée à 4,6 millions d’euros.

Idéal pour les escapades en amoureux, l’établissement de grand standing serait apparemment l'une des adresses préférées de personnalités comme Juergen Teller, Katy Perry, Sharon Stone, Björk, etc. Sa direction avait demandé à Bansky d’habiller certains de ses murs avec ses dessins. Selon LCI, l’artiste a laissé pas moins de onze pochoirs sur les murs de l'hôtel.

Malheureusement, cinq de ces pochoirs ont été recouverts de deux épaisses couches de peinture blanche, un dommage dont la réparation est estimée à 140 000 euros, sans garantie de récupérer les œuvres intactes. On peut se consoler en sachant qu'il est désormais possible de s'immerger complètement dans l'environnement artistique de Banksy, puisqu'il a ouvert son propre hôtel à Bethléem.

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :