AccueilÉDITO

Les paysages enchanteurs de Google Street View

Publié le

par Constance Bloch

Aaron Hobson a passé des heures sur Google Street View pour dénicher les plus beaux paysages du globe. Pas de valise, d'avion ou de train, le photographe a seulement eu besoin de son ordinateur et de patience pour voyager d'un continent à un autre en quelques clics.

Avec sa série Cinemascapes débutée en 2011, le photographe américain nous ouvre les portes d'un monde féérique et très cinématographique. Il explique au site Wired :

Les endroits que je visite sont presque imaginaires pour la plupart des gens, moi y compris. La plupart des images pourraient illustrer une histoire ou un conte folklorique. Le storytelling est ma forme d'art préférée.

Unorthodox / Crédit image : Aaron Hobson

Hobson estime que 95% du temps qu'il passe sur Google Street View ne mène à rien, mais que parfois, par accident, il tombe sur un paysage enchanteur. Ces vagabondages numériques lui permettent aussi d'étendre ses connaissances géographiques. Comme le souligne Fluctuat, il fanfaronne :

Vous pourriez me balancer d'un avion au-dessus de la campagne brésilienne : je saurais probablement où j'ai atterri et comment rentrer chez moi à pied.

Après avoir capturé les paysages qu'il aime, Hobson les retouche. Il joue sur les contrastes pour insuffler encore plus de poésie à ces images.

L'aventure a commencé quand il faisait des repérages sur Google Street View pour un tournage qui devait se dérouler à L.A. "J'ai tout de suite été accro", raconte le photographe. "Je ne suis jamais allé à L.A pour bosser sur le film. Je suis un photographe panoramique et Street View, c'est exactement la façon dont je vois le monde".

Canyon / Crédit image : Aaron Hobson

La Linea de la Concepciones (Espagne) / Crédit image : Aaron Hobson

Middle Earth / Crédit image : Aaron Hobson

Statue O'Liberty / Crédit image : Aaron Hobson

Posada de Valdeones (Espagne) / Crédit image : Aaron Hobson

Saint Nicolas de la Grave (France) / Crédit image : Aaron Hobson

Spanish Floods / Crédit image : Aaron Hobson

À voir aussi sur konbini :