Non, Banksy n'a pas été arrêté

"Le graffeur Banksy arrêté à Londres, son identité révélée", c'est le titre accrocheur d'un article paru sur le site National Report. Un joli canular.

Le titre de l'article du National Report est clair, net : "Graffiti Artist Banksy Arrested In London; Identity Revealed", soit en français "Le graffeur Banksy arrêté à Londres, son identité révélée". Il s'appelerait Paul Horner, serait originaire de Liverpool, aurait 35 ans et aurait été chopé par la police de la capitale britannique, alors qu'il était à son studio. Les lignes suivantes précisent que des "milliers de dollars de fausse monnaie ainsi que des projets de vandalisme" ont été retrouvés au sein du lieu de travail du street-artist.

L'article a été publié il y a neuf heures. Dans ce court laps de temps, plus d'un million de personnes ont partagé l'article sur Facebook, 165 commentaires ont été écrits et 10.000 personnes ont diffusé le lien sur Twitter. Le problème, c'est que si l'histoire fait le tour des réseaux sociaux, sur une échelle de 0 à 10, son authenticité est proche du néant.

Publicité

Banksy Arrested London

(Capture d'écran du site National Report)

Car avant toute chose, National Report est un site satirique comme The Onion aux États-Unis. Chacun de ses articles est un "hoax" sous couvert d'une forme proche de la rigueur journalistique. Ici, pas d'humour à la manière du français Le Gorafi, juste des fausses informations accompagnées de sources inventées.

Ainsi, vous noterez qu'aucune information n'a été confirmée par la BBC; que le chef de la police de Londres, un certain Lyndon Edwards n'existe pas, et n'a donc pas pu tenir de conférence de presse; que CNN n'a pas été en contact avec John Hawes, le "project manager" du street-artist britannique et que, non, le soi-disant journaliste derrière le papier, un certain Dr Darius Rubics, a été inventé et n'a jamais reçu de prix Pulitzer.

Publicité

En bonus, National Report s'est même permis de concocter un vidéo se la jouant faussement "JT" :

Finalement, c'est l'attachée de presse de Banksy, Jo Brooks, qui a mis fin à toute cette histoire. Il a confirmé au quotidien britannique The Independent qu'il s'agissait d'une farce. En 2013, une rumeur similaire avait aussi affolé les réseaux sociaux.

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 20/10/2014

Copié

Pour vous :