Des sublimes portraits révèlent les blessures de danseurs de ballet

A travers sa série photo Inframen, le photographe new-yorkais Niri Arieli révèle certains défauts des corps des danseurs de ballet, qui repoussent constamment les limites de leur physique pour tendre vers la perfection. "Être danseur, c'est faire travailler son corps jusqu'à l'extrême", explique Arieli sur son site web.

La technique infrarouge utilisée pour prendre les clichés fait ressortir les vergetures, cicatrices et autres craquelures créées par une sollicitation parfois excessives des membres des danseurs. L'autre axe de son travail photographique consiste à révéler la personnalité de ces hommes en créant un climat d'intimité, loin de leurs rôles de performeurs, pour atteindre l'équilibre parfait entre fragilité et force physique.

Crédit image : Niri Arieli

Publicité

Crédit image : N. Arieli

Crédit image : N. Arieli

Crédit image : N. Arieli

Publicité

Crédit image : N. Arieli

Crédit image : N. Arieli

Crédit image : N. Arieli

Publicité

Crédit image : N. Arieli

Crédit image : N. Arieli

Crédit image : N. Arieli

Publicité

Crédit image : N. Arieli 

Par Constance Bloch, publié le 08/01/2014

Copié

Pour vous :