Au New York City Ballet, JR se met à la danse

Le travail du street-artist JR mérite parfois le détour. Comme à l'occasion de sa collaboration qu'il a engagée avec le Ballet de la ville de New-York. 

JR

Coucou JR ! (Capture d'écran de la vidéo YouTube)

Il y a des expressions qu'on aime user à tort ou à travers, et la remarque est particulièrement valable quand on en vient à l'écriture journalistique. Du type "Monsieur X", l'artiste (peu importe la profession) que l'on adore détester. Et le bon mot s'applique plutôt à JR.

Publicité

Réussite dorée

Publicité

Non pas que l'artiste français, dont le premier travail a consisté à prendre les jeunes des quartiers en photo et les afficher aux quatre coins de Paris ("Portrait d'une génération" réalisé entre 2004 et 2006), soit particulièrement détestable.

Juste, inclus bon an mal an dans cette génération "créative" qui a connu le succès (Koutrajmé, Chapiron, Gavras), il s'attire bien souvent les foudres du milieu artistique (et plus particulièrement street-art et graffiti) pour le manque d'originalité de son travail (parfois) et son aspect (indéniablement) commercial.

Représenté par Perrotin en France, JR a collaboré avec les plus grands de l'art contemporain. De Murakami à Liu Bolin (l'artiste chinois camoufleur).

Publicité

"Portrait d'une génération" - crédit image JR

JR en Amérique

Mais bon parfois il faut rendre à César ce qui revient à César et le dernier projet de l'artiste parisien a plutôt de la gueule. Ainsi, dans le cadre d'une collaboration avec le New York City Ballet (collaboration que l'institution américaine réitère chaque année avec un artiste différent dans le cadre de ce qu'il appelle les NYCB Art Series), le photographe a imaginé une installation gigantesque (on parle d'une photo de plus de 600 mètres carrés) pleinement intégré dans le spectacle et sa mise en scène.

Des heures, plein de danseurs pour un oeil - Crédit Image JR

Publicité

Le résultat quant à lui reste flou même si une vidéo introductive offre quelques précisions sur le processus de création.

"Interaction, partage", glorification de la spontanéité et de l'instant présent, JR y déballe son bagout d'artiste. On constate néanmoins que le résultat en forme d'oeil est plutôt joli et que les membres de l'institution culturelle (notamment celui qui semble être le chorégraphe) ont l'air plutôt satisfait de ce qu'il a proposé.

Trois représentations sont prévues, le 23 janvier, 7 et 13 février, au Lincoln Center pour la modique somme de 29$. L'artiste précise sur son site que chaque spectateur recevra en plus "une édition commémorative" sans donner plus de détails (on suppose la photo). Les places peuvent déjà être achetées en entrant le code 99Prints qui donne accès à une billetterie précoce.

Par Tomas Statius, publié le 08/01/2014

Copié

Pour vous :