featuredImage

New York rend les tampons et serviettes accessibles gratuitement

Le 21 juin, New York est devenue la première ville des États-Unis à adopter une mesure visant à rendre accessibles gratuitement les produits d'hygiène féminine dans les écoles publiques, les prisons et les centres pour sans-abris.

"Ils sont tout aussi nécessaires que le papier toilette", rappelle la membre du conseil municipal de New York Julissa Ferreras-Copeland, engagée contre les tabous et la stigmatisation des règles et attachée au concept d'"équité menstruelle". Après des mois de discussion, elle est parvenue à faire adopter au conseil municipal cette décision historique : les protections hygiéniques sont dorénavant accessibles gratuitement dans les écoles publiques, prisons et foyers de sans-abris de New York.

Traduction : "Les règles ont été trop longtemps stigmatisées. Aujourd'hui @NYCCouncil mène la nation vers l'équité menstruelle."

"Des étudiantes, qui ne louperont plus les cours parce qu'elles n'ont pas de serviette ou de tampon, aux mères dans les foyers de sans-abris et aux femmes en prison qui auront maintenant accès à ces produits dont l'importance était négligée, cette décision fait de notre ville un endroit plus équitable", a déclaré Julissa Ferreras-Copeland, citée par le Washington Post, lors d'une réunion du conseil.

Cette mesure engendrera la distribution d'environ 2 millions de tampons et 3,5 millions de serviettes par an, juste pour les foyers de sans-abris selon l'Associated Press, pour un budget annuel de 2,5 millions de dollars (2,25 millions d'euros).

Belle résolution, dans un pays où la plupart des États taxent encore les serviettes et les tampons, qu'ils ne considèrent pas essentiels : on espère que ça les inspirera.

Par Camille Deutschmann, publié le 24/06/2016

Copié