400 000 oeuvres de grands maîtres téléchargeables gratuitement

Vendredi dernier, le Metropolitan Museum de New York (MET) annonçait la mise en ligne de près de 400 000 oeuvres téléchargeables gratuitement et légalement.

Mezzetin de Antoine Watteau, 1718 (Credit Line: Munsey Fund, 1934)

Mezzetin de Antoine Watteau, 1718 (Credit Line: Munsey Fund, 1934)

Disponibles en haute définition, les oeuvres majeures tombées dans le domaine public d'un des plus grands musées d'art, le Metropolitan Museum de New York, sont désormais téléchargeables sur son site internet.

Publicité

Le but est avant tout pédagogique : permettre à un public de professionnels, de professeurs ou d'étudiants en art de disposer à leur guise des 393 792 oeuvres du musée. Mais pas seulement, puisque tout amateur est libre de télécharger ses oeuvres fétiches, à condition qu'elles ne soient utilisées pour un usage personnel et non commercial. En mettant en place une licence OASC (Open access for Scholarly Content), le MET souhaite ainsi montrer qu'il est en phase avec l'ère du numérique.

Thomas P. Campbell, le directeur du musée, a déclaré dans un communiqué officiel :

Grâce à cette nouvelle politique en libre accès, nous nous associons à un nombre croissant de musées qui offrent un accès gratuit à des images d'art du domaine public. Je me réjouis que la technologie numérique puisse ouvrir les portes de ce trésor d'images qu'est notre collection encyclopédique.

Publicité

Une vitrine 2.0 où l'on peut donc retrouver en ligne des oeuvres de Picasso, Manet, Stieglitz, El Greco, Rembrandt, mais aussi des images de meubles, de tissus, de vêtements, de statues ou de bijoux. Petit à petit, le musée souhaite élargir sa collection en ajoutant de nouvelles oeuvres régulièrement.

Seul bémol, certaines oeuvres sont encore sous copyright et souffrent d'une restriction de la part de l'artiste, du donateur ou des propriétaires. Et partir à la recherche des oeuvres tombées dans le domaine public peut s'avérer fastidieux. En effet, pour chaque oeuvre, il faut vérifier que le logo "OASC" (pour "Open Access for Scholarly Content") est bien présent pour pouvoir télécharger.

Une vrai travail de chercheur du web, surtout en ce qui concerne les oeuvres de Picasso dont la majorité ne sont pas téléchargeables.

Publicité

Quand les musées entrent dans l'ère du numérique

Impressionnante par le nombre d'oeuvres qui sont mises en ligne, cette initiative s'aligne sur une politique de numérisation des musées. Il y a un mois, on apprenait que la National Gallery of Art de Washington avait mis à disposition 35 000 oeuvres de grands maîtres à télécharger tandis que The Getty à Los Angeles proposait 87 000 oeuvres et le Rijksmuseum d'Amsterdam presque un million. Les musées américains semblent d'ailleurs davantage sensibilisés.

Certains musées proposent même des visites virtuelles de leurs galeries pour des personnes qui ne pourraient pas se déplacer par exemple. Il est clair que la vitrine 2.0 ne remplacera pas les vrais musées. Mais existe-t-il un musée comportant environ 400 000 oeuvres en accès gratuit ?

View of Toledo de El Greco (Credit Line: H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929)

View of Toledo de El Greco (Credit Line: H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929)

Publicité

Boating de Édouard Manet, 1874. (H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929)

Boating de Édouard Manet, 1874. (H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929)

The Toilet of Bathsheba de Rembrandt, 1643. (Credit Line: Bequest of Benjamin Altman, 1913)

The Toilet of Bathsheba de Rembrandt, 1643. (Credit Line: Bequest of Benjamin Altman, 1913)

John Greenleaf de John Singleton Copley, 1753 (Credit Line: Gift of Stuart and Rhoda Holzer, 2002)

John Greenleaf de John Singleton Copley, 1753 (Credit Line: Gift of Stuart and Rhoda Holzer, 2002)DP164788

Par Anaïs Chatellier, publié le 23/05/2014