Pour sa 8e édition, le Mondial du tatouage met les femmes à l’honneur

Du 9 au 11 mars prochain, la célèbre convention investira l’enceinte de la Grande Halle de la Villette pour présenter le travail d’une cinquantaine d’artistes-tatoueuses.

Basée en Angleterre, la tatoueuse Aimée Cornwell exposera son univers poétique. (© Instagram @aimeecornwelltattoo)

Au début de l’année 2017, l’Institut français d’opinion publique, plus connu sous l’acronyme Ifop, publiait une nouvelle étude dédiée au tatouage en France. Réalisée pour le Syndicat national des artistes tatoueurs (SNAT) auprès d’un échantillon de 1 002 Français âgés de 18 ans et plus, cette dernière révélait que 16 % des femmes portaient un tatouage en France, contre 10 % des hommes. Une proportion inconcevable il y a encore une poignée de décennies, lorsque le tatouage était majoritairement perçu comme une pratique de "mauvais garçons", pour reprendre le terme de Jérôme Pierrat et Éric Guillon, auteurs d’un livre sur le sujet.

Ce chiffre, grandissant, va de pair avec l’augmentation du nombre des artistes-tatoueuses de par le monde. Longtemps qualifiée de machiste, l’industrie du tatouage s’ouvre en effet plus que jamais aux tatoueuses, reconnaissant enfin le talent de ces dernières. Preuve en est : en décembre 2016, pour la première fois en huit ans, l’émission de tatouage "Ink Master" sacrait une femme comme grande vainqueur de sa huitième saison. Porté par des noms comme Kat Von D, Grace Neutral ou encore Tati Compton, grande représentante du mouvement stick and poke, le tatouage contemporain est aujourd’hui considéré comme l’un des viviers artistiques les plus féminisés au monde, et l’un des rares milieux dans lequel la parité salariale est respectée. Une évolution que souhaite encourager le Mondial du tatouage.

Au Mondial cette année, 1 artiste sur 7 est une femme

Pour sa 8e édition, qui se tiendra du 9 au 11 mars prochain à la Grande Halle de la Villette, la célèbre convention de tatouage a en effet donné plus de place aux femmes. Sur les 420 artistes-tatoueurs présents cette année, 55 sont des femmes. Sélectionnées "pour leur talent et non pour leur sexe", comme tient à nous le préciser Tin-tin, organisateur de l’évènement, ces dernières viendront des quatre coins du monde pour exposer la diversité de leur art au style ancien, moderne ou hybride.

Parmi elles, Valentina Riabova, dont les pièces, aussi sombres que réalistes, fascinent autant qu’elles déroutent ; Guen Douglas, qui cultive un style coloré et fleuri, dans la tradition de l’héritage old school ; ou encore Aimée Cornwell, dont les tatouages, semblables à de véritables tableaux, exposent un univers peuplé de femmes et d’animaux féeriques. Côté jury, les femmes seront également mises à l’honneur. Pour récompenser les meilleurs tatouages de la convention, exposés tout au long du week-end à travers une série de concours, Kari Barba, iconique tatoueuse de la scène californienne, fera partie d’un jury spécialement réuni pour l’occasion aux côtés de Filip Leu, Bill Salmon, Luke Atkinson et, pour la première fois cette année, le légendaire Mark Mahoney.

Un week-end qui célèbre la culture du tatouage sous toutes ses formes

En parallèle de ces concours, le Mondial du tatouage, qui compte accueillir plus de 35 000 visiteurs cette année, proposera également de prendre part à plusieurs activités. Comme à chaque édition, des stands mettront à la vente de nombreux livres dédiés à la culture du tatouage, dont Le Livre du Mondial – sous le regard de Tin-tin, que vous pourrez récupérer sur place en achetant votre billet. Outre ces librairies ambulantes, l’évènement exposera les toiles du peintre américain Shawn Barber qui, selon les organisateurs,"plongent spectateur dans des scènes intimes avec les tatoués et leur monde". Sans oublier les concerts de Mass Hysteria, Betraying The Martyrs ou encore Graveyard, qui constitueront la bande sonore de ce week-end placé sous le signe du dermographe.

"Le Mondial du tatouage est à la fois une expérience inattendue pour les novices, un voyage authentique pour les amateurs, et un événement incontournable pour tous les professionnels, exposants ou visiteurs, poursuivent les organisateurs. Qu’on souhaite se faire tatouer, qu’on vienne profiter de concerts exceptionnels ou même par simple curiosité, on croise ici des gens de tous horizons dans une autre dimension. On se perd dans les allées et les balcons de la nef métallique et vitrée, en admirant la beauté des peaux encrées qui s’offrent aux regards en toute liberté."

L’affiche du Mondial du tatouage 2018. (© Mondial du tatouage)

Le Mondial du tatouage se tiendra du 9 au 11 mars prochain à la Grande Halle de la Villette de Paris. Rendez-vous sur le site de l’évènement pour accéder à la billetterie.

À lire -> #Tatouées : plongez dans l’univers occulte de Tati Compton

Par Naomi Clément, publié le 26/02/2018