En images : une maquilleuse utilise son hijab pour se muer en princesse Disney

Sur Instagram, une maquilleuse originaire de Malaisie brise les stéréotypes et revisite les personnages Disney en utilisant son hijab comme base de son déguisement. 

Une princesse Disney a un look bien particulier. Elle doit être super féminine, elle doit avoir un visage délicat avec de grands yeux et des lèvres retroussées, et l'air timide, si ce n'est passive. Si votre taille n'est pas ultrafine et si vos cheveux somptueux ne descendent pas jusqu’aux fesses, vous n'arriverez pas à incarner le personnage.

Sauf si vous disposez d'un hijab et êtes dotée d'un don pour le maquillage. C’est le cas de Saraswati, une maquilleuse malaise qui se proclame "Disnerd". Sa passion pour Disney a atteint une étape supérieure quand elle a décidé de se mettre dans la peau de ces princesses en utilisant son hijab comme base de son déguisement. Et le résultat est franchement pas mal.

Publicité

Ariel, le petite sirène.  (Photo: Queen of Luna/Instagram)

Ariel, la Petite Sirène. (© Queen of Luna/Instagram)

L’artiste a posté les photos de ses transformations sur son compte Instagram, Queen of Luna. Sur chacune, elle pose avec son hijab et un maquillage très élaboré : elle remet ainsi en question les critères stricts appliqués aux princesses de Disney et prouve qu’une musulmane peut faire une tout aussi jolie princesse.

(Photo: Queen of Luna/Instagram)

Mulan (© Queen of Luna/Instagram)

Publicité

Saraswati, qui maîtrise l’art du déguisement fait maison, revisite différents personnages des fameux dessins animés, comme la fée Clochette, Elsa, Belle et Alice.

Mais elle ne se contente pas des personnages de gentils : l’artiste recrée aussi le look de certains méchants, comme Cruella d’Enfer, Maléfique, Jafar et plus encore. Même s’ils sont laids, le résultat est bluffant. C’est ce qui explique ses 194 000 abonnés, triés sur le volet, puisque son compte est privé.

On sait bien que les personnages de Disney, surtout les femmes, répondent à des critères esthétiques impossibles à atteindre dans la vraie vie. L’expérimentation de Saraswati n’est pas seulement plaisante au regard, elle fait aussi réfléchir sur l’absence de représentation des différents types de corps.

Publicité

Cruella d'Enfer, des 101 Dalmatiens  (Photo: Queen of Luna/Instagram)

Cruella d'Enfer, des 101 Dalmatiens (© Queen of Luna/Instagram)

Intégrer l'islam dans la mode

Le monde de la mode commence à prendre en compte les critères vestimentaires des femmes musulmanes et le hijab devient progressivement un véritable accessoire. Récemment H&M a fait poser une mannequin voilée, Dolce & Gabbana a lancé une collection de hijabs, et des abayas stylés et abordables étaient les stars d'un marché éphémère qui a ouvert à Melbourne il y a un mois. Uniqlo a également suivi le mouvement.

Mieux encore, pour la première fois, une maison de mode musulmane a présenté sa collection lors de la Fashion Week à Londres la semaine dernière. HijUp, un magasin indonésien basé dans la capitale britannique, a profité de l'occasion pour se faire un peu mieux connaître. Même si les Londoniens eux-mêmes ne semblent pas vraiment en avoir entendu parler, cela prouve qu’il existe un marché pour la mode adaptée au public musulman.

Publicité

Ce n’est que le début, mais grâce à des artistes comme Queen of Luna, les musulmanes seront de mieux en mieux représentées dans la mode.

Belle (Photo: Queen of Luna/Instagram)

Belle (© Queen of Luna/Instagram)

Alice au pays des merveilles (Photo: Queen of Luna/Instagram)

Alice au pays des Merveilles. (© Queen of Luna/Instagram)
(Photo: Queen of Luna/Instagram)

La fée Clochette. (© Queen of Luna/Instagram)

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Lydia Morrish, publié le 01/03/2016

Pour vous :