AccueilÉDITO

Expo : l’Institut du monde arabe nous fait découvrir 13 siècles d’art musulman en Afrique

Publié le

par Mejda Dihi

Jusqu’au 30 juillet, l’Institut du monde arabe présente l’exposition "Trésors de l’Islam en Afrique : de Tombouctou à Zanzibar". Les 300 œuvres d’artistes originaires du continent nous transportent à travers treize siècles de transmission et d’appropriation de la foi musulmane en Afrique.

À Paris, l’Institut du monde arabe propose jusqu’au 30 juillet une exposition intitulée "Trésors de l’Islam en Afrique : de Tombouctou à Zanzibar". Ce tour d’horizon exceptionnel nous transporte à travers treize siècles d’Histoire grâce à 300 œuvres d’artistes originaires de toute l’Afrique : du Maroc à l’Éthiopie, en passant par le Sénégal, le Kenya ou encore le Mali. Cette rétrospective nous permet de revenir sur l’influence de l’Islam sur l’éclectisme des architectures religieuses, les diverses formes de spiritualité et même l’art contemporain. "Les Trésors de l’Islam" en profitent également pour briser l’idée d’une Afrique où prévaudrait l’oralité, grâce à dix manuscrits de la bibliothèque de Tombouctou.

Architectures religieuses

Si l’islam s’est diffusé dès le VIIIe siècle dans certaines régions d’Afrique saharienne, ce n’est pourtant qu’au XIXe siècle que les populations locales se sont massivement converties. Dans la région du Sahel, les formes architecturales des bâtiments religieux sont très diverses, se détachant de l’influence arabo-musulmane pour répondre aux traditions locales. La multiplicité des styles – soulignée dans cette expo par les splendides clichés de photographes comme James Morris et Sebastian Schutyser – donne une idée de l’immense pluralité des pratiques de l’islam à travers le continent africain.

La grande mosquée de Djenné, au Mali. (© James Morris)

Une mosquée en terre cuite, au Mali (© Sebastian Schutyser)

Entre religion et magie

La richesse des diverses formes de spiritualité se manifeste également dans les cérémonies rituelles qui intègrent toutes sortes de gestuelles, de chants et de musiques instrumentales. Comme le montre l’expo, la magie, déjà présente dans le monde arabe et africain avant l’arrivée de l’islam, a continué à perdurer à travers les siècles. Aujourd’hui encore, des masques animistes (comme celui-ci dessous) sont utilisés en Côte d’Ivoire à l’occasion des fêtes musulmanes.

Masque do, Côte d’Ivoire. (© Musée Barbier-Mueller)

Coran, Afrique de l’Ouest, XIXe siècle. (© Photo Cateloy/IMA)

Baye Fall, Dakar, 2013. (© Laurent Gudin)

Renouveau de l’art contemporain

"Trésors de l’Islam en Afrique" permet également de découvrir le dynamisme de l’art contemporain de ce continent. Une nouvelle génération d’artistes propose en effet une vision originale du continent, sans pour autant s’opposer à son passé. "City Life", œuvre de la photographe éthiopienne Aida Muluneh, en est un bel exemple, cette photo mêlant avec brio tradition et modernité.

<em>Colors of Gnaoua,</em> 2015. (© Hassan Hajjaj)

<em>City Life</em>, 2016. (© Aida Muluneh)

<em>Inchallah</em>, 2015. (© Aboubacar Traoré)

À voir aussi sur konbini :