featuredImage

Les bienfaits psychologiques de la to-do list

Avec les vies que nous menons, réussir à faire les choses à temps est devenu un vrai combat. Pour y arriver, beaucoup ont recours à la rédaction, très minutieuse, d’une to-do list. Des études nous expliquent tout l’intérêt de cette démarche.

Ne plus prendre le temps est l’un des plus grands maux dont souffre notre société actuelle. Cependant, afin de mieux s’organiser, un grand nombre d’entre nous préfèrent s’accordent le temps de rédiger une "to-do list" ("liste des choses à faire" pourrait-on traduire). Le principe est simple : lister dans un certain ordre toutes les tâches que l’on doit réaliser, et une fois que celles-ci sont faites, les rayer. Cette ultime étape donne notamment l’impression d’avoir accompli une grande mission (même Captain America a une to-do list).

Le psychologue David Cohen a ainsi expliqué au Guardian qu’il croit fermement en l’utilité de ces to-do lists : sans elles, sa vie serait même bien plus désordonnée. Le professeur donne trois raisons de son amour inconditionnel pour les to-do lists. Tout d’abord, elles lui permettent de réduire son anxiété face au chaos que représente sa vie. Ensuite, elles lui donnent une structure, un plan à suivre. Enfin, elles attestent de ses accomplissements quotidiens, hebdomadaires ou mensuels. Toutefois, le psychologue reconnaît qu’elles ne représentent pas la solution miracle à tous ses problèmes.

Réduire le stress

La psychologue russe Bluma Zeigarnik fut l’une des premières à relever que les tâches urgentes ont tendance à obnubiler le cerveau : "l’effet Zeigarnik" désigne ainsi le fait que l’on se rappelle davantage des choses que l’on doit faire que de celles que l’on a déjà faites. Plus récemment, une étude, réalisée par les professeurs Baumeister et Masicampo de l’université de Wake Forest aux États-Unis, démontre que nous sommes bien plus distraits lorsque les tâches que l’on doit faire ne sont pas inscrites quelque part. Les chercheurs relèvent, eux aussi, que le simple fait d’écrire son plan d’action à l’avance peut nous libérer de notre anxiété et nous faire gagner en efficacité.

Néanmoins, les to-do lists ne font pas nécessairement l’unanimité. Certains craignent qu’elles réduisent leur créativité et que leur quotidien devienne trop monotone et pas assez flexible. Le spécialiste du "time management" David Allen ajoute qu’une personne avec un agenda surchargé ne pourra pas réaliser tout ce qu’elle doit faire si elle ne fait pas preuve d’un minimum d’organisation. Si l’on souhaite qu’une to-do list soit effective et réalisable, le spécialiste insiste donc sur l’importance des objectifs clairs, précis et avant tout réalistes. Pour cela, il ne faut pas hésiter à découper les tâches en plusieurs étapes : au lieu de noter "écrire mon roman", mieux vaut se fixer comme but "rédiger le premier chapitre de mon roman".

David Cohen confie volontiers au Guardian ne pas avoir réussi à finir toutes ses listes – mais en attendant, il est tout de même parvenu à écrire 35 ouvrages. Avec tous ces conseils et témoignages, on sait désormais que ces to-do lists ne sont pas une perte de temps. Vous savez ce qu’il vous faut pour reprendre en main notre vie : un papier, un stylo et un peu d’organisation.

À lire -> Le bullet journal, l’outil anti-procrastination ultime

Par Manon Baeza, publié le 11/05/2017