AccueilÉDITO

Les tatouages espiègles, malicieux et un tantinet provocants de Yeadhope

Publié le

par Jen Ripper

Ce tatoueur australien préfère ne pas se prendre au sérieux.

Les tatouages doivent-ils forcément être porteurs d’une signification profonde ? Tout le monde n’a pas nécessairement envie que cela soit le cas.

Cette approche plus légère du "body art" est particulièrement visible dans la vague minimaliste, baptisée "folk" par ceux qui la pratiquent. C’est à cette mouvance que le tatoueur Yeahdope s’identifie, comme il le résume très simplement : "Je dessine des images pour gagner ma vie, et ça c’est putain de cool."

Cet artiste versatile a commencé sa carrière dans le graffiti, avant de se lancer dans l’illustration et de trouver un apprentissage en tant que tatoueur au studio XO L’Avant à Adelaide, en Australie. Même s’il apprécie vraiment son travail, Yeadhope n’est pas prêt à se prendre plus au sérieux pour le moment :

"Je ne crois pas que l’art doive forcément avoir un sens. Je dessine juste ce que j’ai envie de dessiner. Je le fais parce que j’aime ça, c’est aussi comme ça que je vis ma vie."

Avec une approche minimaliste, Yeadhope imagine souvent des tatouages teintés d’humour noir et d’une touche de nihilisme. Le tatoueur injecte également des références à la pop et à la culture underground dans son travail, avec une préférence non dissimulée pour la série Les Simpson. "Je puise mon inspiration partout : dans une tache sur le sol des toilettes ou dans une conversation que j’entends de loin… Je décrirais mon style comme étant espiègle, malicieux et un tantinet provocant", commente-t-il.

Le succès des dessins minimalistes est souvent débattu au sein de la communauté, et beaucoup de tatoueurs dénigrent la simplicité des dessins de leurs collègues et le succès que cela leur vaut de la part du public. À l’inverse, Yeadhope se complaît dans sa quête d’une esthétique dénuée de sens. Il explique :

"J’aime quand les gens veulent des tatouages qui ne se prennent pas au sérieux et qui n’ont pas une signification profonde. Je pense que c’est bien de s’affranchir de l’idée qu’un tatouage reste pour toujours. Amusez-vous et arrêtez de vous prendre autant la tête."

Vous pouvez suivre Yeadhope sur Instagram et découvrir une partie de son travail ci-dessous.

A post shared by yeahdope (@yeahdope) on

A post shared by yeahdope (@yeahdope) on

A post shared by yeahdope (@yeahdope) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :