AccueilÉDITO

A la rencontre du peuple sahraoui, les oubliés du sable

Publié le

par Naomi Clément

"J'étais assis sur le sol de la maison de mes hôtes, mon appareil photo était à côté de moi. Je parlais avec les parents quand j'ai vu une tête sortir de la couverture. J'ai vu ce petit garçon qui me regardait avec un sourire. Il est resté comme ça plusieurs minutes. Par reflex j'ai pris mon appareil." © Adlan Mansri

"J'étais assis sur le sol de la maison de mes hôtes, mon appareil photo était à côté de moi. Je parlais avec les parents quand j'ai vu une tête sortir de la couverture. J'ai vu ce petit garçon qui me regardait avec un sourire. Il est resté comme ça plusieurs minutes. Par reflex j'ai pris mon appareil." © Adlan Mansri

"J'étais assis sur le sol de la maison de mes hôtes, mon appareil photo était à côté de moi. Je parlais avec les parents quand j'ai vu une tête sortir de la couverture. J'ai vu ce petit garçon qui me regardait avec un sourire. Il est resté comme ça plusieurs minutes. Par reflex j'ai pris mon appareil." © Adlan Mansri

"J'étais assis sur le sol de la maison de mes hôtes, mon appareil photo était à côté de moi. Je parlais avec les parents quand j'ai vu une tête sortir de la couverture. J'ai vu ce petit garçon qui me regardait avec un sourire. Il est resté comme ça plusieurs minutes. Par reflex j'ai pris mon appareil." © Adlan Mansri

"J'étais assis sur le sol de la maison de mes hôtes, mon appareil photo était à côté de moi. Je parlais avec les parents quand j'ai vu une tête sortir de la couverture. J'ai vu ce petit garçon qui me regardait avec un sourire. Il est resté comme ça plusieurs minutes. Par reflex j'ai pris mon appareil." © Adlan Mansri

"J'étais assis sur le sol de la maison de mes hôtes, mon appareil photo était à côté de moi. Je parlais avec les parents quand j'ai vu une tête sortir de la couverture. J'ai vu ce petit garçon qui me regardait avec un sourire. Il est resté comme ça plusieurs minutes. Par reflex j'ai pris mon appareil." © Adlan Mansri

À voir aussi sur konbini :