Faites commet 50 Cent : chauffez-vous au son des basses (Capture d’écran YouTube)

"In Da Club" de 50 Cent : les basses fréquences, un stimulant psychologique

Les basses, le volume et les paroles d'une chanson ont été prouvés capables de modifier le comportement psychologique humain, en inspirant confiance en soi et sentiment de supériorité. Suivant ce qu'on écoute, évidemment.

Faites commet 50 Cent : chauffez-vous au son des basses (Capture d'écran YouTube)

Faites commet 50 Cent : chauffez-vous au son des basses (Capture d'écran YouTube)

Rentré d'une journée de labeur, on fonce rarement sur la chaîne hi-fi pour passer un morceau rythmé et puissant, mais plutôt quelque chose de calme et de reposant. Ce bon vieux Nick Drake par exemple. A contrario, votre playlist "jogging" est sans doute composée de chansons aux refrains catchy et de mélodies épiques, toutes basses dehors.

Publicité

Ce phénomène, des chercheurs américains d'une université de marketing l'ont étudié afin de prouver la corrélation qu'entretiennent la musique et notre psyché. Soit découvrir si la musique est réellement capable de booster nos capacités professionnelles.

Cette étude a été publiée par la Society for Personality and Social Psychology (SPSP). Menée sur 75 étudiants par Dennis Hsu, Li Huang, Loran Nordgren, Derek D. Rucker et Adam D. Galinsky, elle synthétise ce que vous avez toujours pensé, mais qui n'avait pas encore été démontré : la musique peut affecter la façon dont vous interprétez les informations, votre volonté à prendre des initiatives et changer votre état d'esprit. Et il n'y a même pas besoin d'écouter Led Zeppelin à l'envers pour lui conférer ces pouvoir magiques.

"Les rituels existent dans tous les sports", explique Derek D. Rucker, professeur de marketing à l'école de management Kellogg.

Publicité

Il poursuit :

L'un de ces rituels est le suivant : les athlètes arrivent souvent au stade avec leur casque audio sur les oreilles. Ils émergent souvent des vestiaires au son de la musique. C'est comme si elle leur offrait une cotte de mailles psychologique pour la compétition qui va se dérouler.

Co-signataire de l'étude, Dennis Hsu, diplômé de l'école Kellogg, ajoute que les acteurs de la compétition ne sont pas les seuls à s'en servir. Les spectateurs aussi : "les foules des stades sont chauffées à blanc par de la musique à un volume assourdissant bien avant que la compétition en tant que telle ne commence".

Publicité

La musique comme boost dans la culture sportive, voilà un postulat de départ qui fonctionne. Mais dans d'autres situations, la musique est-elle toujours capable de nous fournir une protection psychologique ?

Queen, 50 Cent et 2 Unlimited au top

Tout d'abord, les universitaires ont cherché à savoir quelle musique est capable de rendre plus forts ses auditeurs ; et à l'inverse, laquelle les laissait froids. Ils ont enfermé leurs sujets dans une pièce, les ont soumis à une série de chansons et demandé de noter sur une échelle de 1 à 7 le potentiel de puissance que chacune d'elle leur inspirait.

Parmi leur panel de morceaux, les trois mieux notées sont "We Will Rock You" de Queen, "Get Ready For This" de 2 Unlimited et le tube rap "In Da Club" de 50 Cent. Ces trois chansons sont alors nommées compilation "haute puissance". En opposition, trois autres chansons de genres musicaux similaires sur lesquels les sujets ont moins réagi deviennent alors la compilation "basse puissance".

Publicité

À la suite de l'expérience, les scientifiques remarquent alors visiblement que les personnes écoutant la playlist haute puissance se placent plus facilement en position dominante. C'est ainsi que sans surprise, à la suite d'un nouveau test, ils choisissent plus souvent d'argumenter les premiers dans un débat (34% d'entre eux), là où ceux qui ont écouté la playlist jugée moins puissante préfèrent parler en second (20% d'entre eux).

Pump up the bass

Mais sont-ce les chansons elles-mêmes qui inspirent ? Ou bien est-ce une simple affaire de fréquences ? Pour un dernier test, les chercheurs ont passé des versions avec et sans basses de différentes chansons aux sujets.

Encore une fois, ils ont trouvé les chansons riches en fréquences graves plus efficaces pour inspirer force, puissance et confiance en soi. Les responsables de l'étude croient cependant que les basses font partie d'un ensemble musical (avec volume, tempo, genre, paroles, etc.) capable d'opérer de tels changements psychologiques sur l'être humain.

Les basses auraient bien un effet positif sur les êtres vivants. Des études ont montré que les ronronnements de chats, aux fréquences de 25 à 20 Hz, ont un effet bénéfique sur les os, les muscles et permettent de calmer la douleur.

En fait, peu importe les raisons : Rucker et ses amis ne sont pas psychologues, ni même musicologues, mais professeurs en marketing. La conclusion qu'ils dégagent est simple : si elle est appropriée, la musique peut vous rendre plus fort psychologiquement que vous ne l'êtes et doper vos performances dans certaines situations professionnelles.

Le chercheur en marketing synthétise :

Tout comme les athlètes professionnels qui se passent de la musique puissante avant de rentrer sur le terrain afin de leur donner la forme, vous pouvez tout à fait essayer vous aussi pour vous mettre en conditions [...] La musique qui nous rend plus fort doit être utilisée stratégiquement pour nous mettre dans le bon état d'esprit.

À vous de savoir laquelle vous correspond.

Par Théo Chapuis, publié le 12/08/2014

Pour vous :